Grande réunion de crise à la Primature sur le pétrolegate

0
3502

S’il y a une affaire qui agite la République, c’est bien ce qu’il convient désormais d’appeler le « pétrogate », scandale financier dans lequel le clan Adjakly est cité comme véritable cerveau. L’affaire fait grand bruit puisqu’il s’agit de centaines de milliards du contribuable qui auraient été détournés. Selon les informations  qui nous sont parvenues à la dernière minute, une grande réunion de crise s’est tenue hier mercredi dans la soirée à la primature au sujet de cette affaire. C’est la panique. « Le chef demande des clarifications ».

Selon notre source, la réunion  a été convoquée par le Premier ministre Sélom Komi Klassou qui a personnellement présidé la rencontre. Y ont pris part les ministères impliqués dans la commande du pétrole, à savoir le ministère du Commerce, celui de l’Economie et des Finances ainsi que le ministère de l’Energie.

Il nous revient que Faure Gnassingbé souhaiterait avoir des clarifications sur ce scandale qui cristallise l’actualité et secoue la République. On se rappelle qu’en fin de semaine dernière, le confrère « Togobreakingnews » révélait que Faure Gnassingbé était furieux à propos de ce scandale de détournement. « Le président togolais vient de se saisir du dossier, apprend Togobreakingnews.info. « Des sources à la Présidence togolaise indiquent que le Chef de l’Etat est sérieusement en colère et ne compte pas laisser passer le dossier. Les coupables devront répondre, aurait-il soufflé à l’un de ses conseillers. « Il a demandé la situation du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP). Il attend que le point soit fait rapidement par les ministères concernés dans les plus brefs délais pour aller de l’avant…Actuellement, c’est la course contre la montre aux ministères en charge du commerce, des finances et des mines, les 3 ministères impliqués dans la gestion de l’importation des produits pétroliers. Les justificatifs doivent être réunis pour faire le point de la situation du CSFPPP », avait rapporté le confrère.

L’initiative paraît a priori louable. Seulement elle reste superfétatoire puisque ceux qui sont appelés à donner des clarifications sont également trempés dans cette affaire, du moins leurs ministères qui bénéficient également des prébendes de la fratrie Adjakly. Aussi, seul un audit sur toute la période qu’a passé cette famille à la tête du CSFPPP pourra situer les responsabilités.

De toute évidence, les lignes sont en train de bouger, et l’on souhaite vivement que les choses aillent dans le bon sens, n’en déplaise à certaines personnes qui ont étalé tout récemment leurs tares et ignorances sur la place publique en tentant de dédouaner les prévaricateurs.

Shalom A / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

42 − 40 =