Grave accident de la route à Bafilo : 8 morts et 17 blessés enregistrés

accident_mars2013

Un accident de la route survenu ce mercredi 27 mars 2013 à 4 km de la ville de Bafilo (400 km au nord de Lomé) a occasionné huit (8) décès sur le coup et dix-sept (17) autres personnes blessées, dont certaines sont dans un état « grave », a appris l’Agence Afreepress d’un communiqué conjoint signé des ministres des Transports et de la Sécurité.

Les circonstances de cet accident ont été expliquées à la presse par le Chef d’escadron Batawila qui soutient que cet accident aurait été causé par un camion semi-remorque de transport de clinker en provenance de Lomé dont le dispositif de freinage a lâché. « Nous n’avons pas encore clarifié toutes les circonstances de l’accident. Les premiers témoignages nous font croire que cette semi-remorque était en provenance de Lomé. Nous avons dénombré dans le minibus qui était équipé à prendre douze (12) passagers, vingt-cinq (25) personnes. Il y a eu des défaillances au niveau du dispositif de freinage du camion de clinker qui dans sa chute libre a rencontré le minibus avant de l’embarquer et les deux ont terminé leur course ensemble. Le bilan est lourd, nous avons huit morts sur place qui ont été tous enregistrés dans le minibus », a confié l’officier de gendarmerie.

Le communiqué du Colonel Yark Damehane et de Noupokou Dammipi vient apporter lui aussi sa part lumière aux circonstances de l’accident en mettant au passage en garde, les transporteurs routiers contre les violations des règles régissant le transport des personnes et marchandises dans le pays. « Le mercredi 27 mars 2013, aux environs de 16 heures, un minibus de transport en commun de douze (12) places avec à son bord vingt-cinq (25) passagers est entré en collision avec un véhicule semi-remorque affecté au transport de clinker à quatre (4) kilomètres au sud de Bafilo suite à la rupture du dispositif de freinage de ce dernier », introduit ledit communiqué.

L’accident qui a occasionné huit (8) morts et dix-sept (17) blessés dont des cas graves parmi les passagers du minibus est, selon Yark Damehane et Noupokou Dammipi, la « conséquence du non-respect des prescriptions élémentaires du Code de la route ». « C’est le lieu de rappeler aux usagers de la route en général et plus particulièrement aux syndicats des transporteurs routiers l’obligation qui leur est faite de respecter scrupuleusement les règles du Code de la route », souligne le communiqué puis de marteler qu’en cas « d’inobservation persistante des dites règles », les deux départements se verront dans l’obligation de lever la mesure de suspension des contrôles par les forces de sécurité sur les axes routiers.

Cette route de Bafilo, rapportent de nombreux témoins est « très accidentogène ». « L’État lui aussi doit être mis devant ses responsabilités et effectué les travaux devant permettre de sécuriser cet axe routier où il y a trop d’accidents », a souhaité ce témoin.

Olivier A

afreepress