Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Grève : Gilbert Bawara dénonce une « volonté » d’instrumentalisation de la...

Grève : Gilbert Bawara dénonce une « volonté » d’instrumentalisation de la situation politique

- Advertisement -


Le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara s’est prononcé lundi sur les grèves perlées qui paralysent les secteurs de la santé, de l’éducation et même de son propre cabinet ministériel.
Le gouvernement a le devoir de répondre aux revendications des fonctionnaires togolais « si les ressources budgétaires le permettent », a tenu à faire savoir le ministre sur le plateau de la télévision Africa24. Occasion pour lui de dénoncer ce qu’il appelle une « exagération » dans les revendications des centrales syndicales. Des revendications qui, selon lui seront « impossibles » à satisfaire.
« Aujourd’hui, il y a probablement une volonté d’instrumentalisation de la situation politique au Togo. Avant d’être des responsables d’organisations syndicales, les femmes et les hommes qui animent ces organisations sont des citoyens et je pense qu’il y a une volonté de jonction entre deux ponts qui devraient rester séparer. Car il y’a une situation politique qui est en train d’être gérée et parfois il y a des responsables syndicaux qui se disent que le gouvernement serait fragilisé par la situation politique donc c’est le moment de monter les enchères », a fait savoir le ministre Gilbert Bawara.
« Entre les proclamations d’intention, les dires, et les comportements réels sur le terrain, nous savons que certains des responsables syndicaux sont dans des partis politiques et parfois même leurs plateformes revendicatives sont forgées dans les antichambres des regroupements de partis politiques », a-t-il révélé.
Néanmoins, a-t-il poursuivi, le gouvernement prendra en compte les revendications de ces syndicats en fonction des moyens qui sont à sa disposition.
« Nous sommes attentifs et à l’écoute des préoccupations et des revendications que les organisations syndicales expriment et nous avons toujours opté pour le dialogue et la concertation pour trouver des solutions. Les mesures que nous pouvons pendre doivent se situer dans le cadre des ressources disponibles notamment des ressources budgétaires », a-t-il martelé.
Raphaël A.
afreepress

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 6 = 3

LES + LUS

2020 et problématique de l’alternance : Fébrilité sur fond de paranoïa du pouvoir RPT/UNIR

C’est une constante, le régime cinquantenaire en place est allergique à la démocratie et à l’alternance. Avec l’imminence de la présidentielle de 2020 et...

Barrage au mandat de trop : Le réveil des Guinéens, le sommeil des Togolais

photo@africatu Le peuple guinéen occupe l’actualité en Afrique occidentale. Déterminé à faire barrage à un 3e mandat d’Alpha Condé, il...

Justice et satisfaction des revendications : Les greffiers sont-ils des sous-agents de l’Etat togolais ?

Les suites du projet de loi du 11 décembre 2015 se font toujours désirer ! Le ministre de la Justice Pius...

Contractualisation de la morgue du CHU-SO : Les familles éplorées exploitées par rapport à l’ancien système

Exemples des CHU Sylvanus Olympio et CHR Lomé Commune Le système de contractualisation, une trouvaille...

Démolition du bar-restaurant « Air Bus One » sis à Gbossimé Les magouilles de Fogan Adégnon au profit de dame Binga Joséphine

Depuis quelques années, les discours officiels à l’endroit de la diaspora togolaise ont évolué. De plus en plus, un appel leur est lancé à...