Grève dans le secteur de l’Ă©ducation : La police tir des gaz lacrymogènes sur les Ă©lèves dans les rues de Dapaong.

0
325

manif_eleves_dapaong


© togoactualite – Que les enseignants grèvent de nouveau au Togo, ça n’Ă©tonne personne. C’est le contraire qui aurait Ă©tonnĂ©. Puisque c’est devenu une habitude depuis la rentrĂ©e scolaire en octobre dernier.
 
Depuis quelques temps, et face au silence du gouvernement, les enseignants ont dĂ©cidĂ© de le frapper lĂ  oĂą ça lui fait mal. C’est le fameux nota bene qui accompagne les mots d’ordre de grève. Les cours des pĂ©riodes de grèves sont considĂ©rĂ©s comme faits.
 
Et depuis ce lundi une nouvelle grève de 48 h a dĂ©butĂ© avec ce fameux nota bene. ConsĂ©quence, ils sont des centaines d’Ă©lèves de la rĂ©gion septentrionale, Dapaong, rĂ©putĂ© fief des manifestations violentes des Ă©lèves Ă  sortir dans les rues pour faire sortir leurs camarades des Ă©tablissements privĂ©s qui n’observent pas le mot d’ordre.
 
Ce matin, on nous signale des tirs de gaz lacrymogènes des forces de l’ordre pour les disperser. Jusque-lĂ  c’est la Coordination des syndicats de l’Ă©ducation du Togo (CSET) qui tient tĂŞte au gouvernement, mais il vient d’ĂŞtre rejoint par la FĂ©dĂ©ration des syndicats de l’Ă©ducation nationale (FESEN) qui aussi a appelĂ© Ă  des grèves. Demain dĂ©bute un sit-in dans les Ă©tablissements de 07h 07 Ă  11h11 dans la matinĂ©e et dans l’après-midi de 15h 15 Ă  16h 15. De son cĂ´tĂ©, le Syndicat des enseignants d’Ă©ducation physique et sportive du Togo (SEEPST) a dĂ©posĂ© un prĂ©avis de grève d’avertissement de 3 jours pour les 09, 10 et 13 mars prochain.
 
Pendant ce temps, ce weekend le ministre Gilbert Bawara de la fonction publique sur une radio locale que sur l’ensemble des revendications des enseignants le gouvernement n’a pas les moyens et que les conclusions du groupe de travail sera transfĂ©rĂ© Ă  qui de droit.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire