kissi_fabre


Le bras de fer verbal entre l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et le Comité d’action pour le renouveau (CAR), deux (2) partis de l’opposition togolaise présidés respectivement par Jean-Pierre Fabre et Me Dodji Apévon, est arrivé ce jeudi à son comble.
 
Jean Kissi, le secrétaire général du CAR, n’a pas du tout apprécié les « attaques » faites par la 3ème vice-présidente de l’ANC, Me Isabelle Améganvi dans l’émission Ewé mardi dernier sur la radio Victoire FM et a tenu à le faire savoir publiquement dans la même émission ce jeudi. Il n’est pas passé par quatre (4) chemins pour signifier son mécontentement en répondant du tac au tac.
 
Ce responsable du parti du bélier noir, l’un des plus poignants de par ses propos sulfureux, n’a pas été du dos de la cuillère pour traiter d’ « inintelligente » la déduction faite par Me Améganvi sur les résultats obtenus lors de l’élection présidentielle dernière dans la préfecture de Yoto, fief du CAR.
 
« C’est plutôt un membre du CST qu’ils ont insulté qui s’est vengé en battant campagne pour le pouvoir contre eux dans le Yoto. C’est un secret de polichinelle. Ils savaient qu’en allant à l’élection présidentielle du 25 avril dernier, ils n’allaient pas gagner. Ils étaient en complicité avec le pouvoir », a déclaré M. Kissi.
 
Si le CAR peut se targuer d’avoir 60 à 70% des suffrages dans la préfecture de Yoto et qu’il appelle les Togolais à boycotter les élections, il est naturel que cette frange importante de l’électorat ne participe pas au vote. C’est le parti qui est mieux placé après le CAR dans cette localité qui normalement peut l’emporter avec le reste de l’électorat. « C’est mathématique », a-t-il développé.
 
Pour démontrer le contraire de ce que la 3ème présidente de l’ANC a indiqué sur la même chaîne de radio, le lieutenant de Me Apévon a également pris l’exemple de la préfecture de Kpélé, d’où Me Isabelle Améganvi est native. « Même dans le Kpélé d’où elle est, c’est UNIR qui l’a remporté sur l’ANC. Est-ce à dire que là aussi on doit dire que l’ANC a fait campagne pour UNIR comme elle prétend que le CAR l’a fait dans le Yoto ? Elle devrait être chassée pour avoir été battue dans son Kpélé, si c’est la même déduction qui doit être faite », a-t-il relevé.
 
Les langues se sont également déliées par rapport au choix du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). A en croire Jean Kissi, l’ANC s’est concertée clandestinement avec le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) et il a été décidé unanimement qu’Issifou Taffa Tabiou soit le président de la CENI pendant que publiquement, l’ANC dénonçait cette personne « unanime ».
 
La guerre entre le CAR et l’ANC a pris des proportions désobligeantes. En témoigne la confidence faite en direct sur cette radio par M. Kissi sur les relations qui lient au jour d’aujourd’hui les responsables de ces deux (2) partis entre eux. A en croire M. Kissi, « les responsables des deux partis de l’opposition ne se saluent même plus ».
 
Commencée depuis la veille de l’élection présidentielle du 25 avril dernier contre laquelle le CAR s’est dressé en appelant les Togolais au boycott pendant que l’ANC, avec ses alliés du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), assurait les électeurs qu’elle irait gagner, la guerre verbale n’est pas encore à sa fin. Il reste pour les présidents des deux (2) partis d’en découdre publiquement. Cette lutte ne fait que l’affaire du parti au pouvoir qui continue tranquillement de déployer ses tentacules pour les prochaines échéances électorales.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 63 = 69