Guerre déclarée entre le CAR et l’ANC : Isabelle Améganvi promet de « combattre désormais le CAR et OBUTS au même titre qu’UNIR »


isabelle-ameganvi_600


Rien ne va plus entre les grandes formations politiques de l’opposition togolaise. Et c’est un secret de polichinelle que de le dire. Entre le Comité d’Action pour le renouveau (CAR), parti membre de l’opposition parlementaire et l’Alliance nationale pour le changement (ANC, représentée à l’Assemblée nationale), c’est désormais la guerre ouverte. Ces deux poids lourds de l’opposition togolaise ont du mal à cacher leur animosité et leur envie d’en découdre publiquement.
 
Il y a quelques semaines, c’étaient Jean Eklu (président de la jeunesse de l’Anc) et Dr James Amaglo (chargé des relations politiques au CAR) qui avaient offert au public togolais, une scène digne des plus grands combats de boxe. Seulement ici, contrairement aux coups de poing, il s’agit de joutes verbales faites d’accusations de « trahison de la lutte » et de « collaboration » avec l’adversaire, envoyées de part et d’autres.
 
Invitée dans l’émission Ewé de ce mardi sur radio Victoire Fm, Isabelle Améganvi, 3ème Vice-présidente de l’Anc en rajoute une couche à la guéguerre entre ces deux partis, en déclarant sans ambages être désormais en lutte ouverte contre le CAR et l’OBUTS. « Nous savons désormais que le CAR et OBUTS n’ont pas les mêmes objectifs que l’ANC. A partir d’aujourd’hui, je combattrai le CAR et OBUTS au même titre qu’UNIR », a fait savoir la « dame de fer » de l’ANC. Elle accuse le parti de Me Yawovi Agboyibo de s’être « compromis » dans la lutte, surtout dans la préfecture de Kloto. « Je connais un responsable du CAR dans cette localité qui était candidat du CAR aux législatives de 2013 et qui a battu campagne pour UNIR aux présidentielles de 2015. Les gens l’ont dans la localité, surnommé (Vénavito père de jumeaux). Le CAR est devenu le principal parti adversaire de l’ANC et sera traité ainsi. Au sein de l’opposition politique togolaise, il y a de ces partis qui travaillent contre les intérêts du peuple togolais. Mais nous, nous travaillons pour le bien-être de nos populations », a lâché cette femme avocate de profession qui s’est demandée ce que la formation politique fondée par l’ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo a fait pour arracher les réformes institutionnelles et constitutionnelles demandées avant de s’en prendre à Jean-Pierre Fabre pour sa participation à cette élection.
 
En tous cas, ce n’est là qu’une première manche d’un pugilat qui s’annonce fastidieuse pour ces partis politiques qui se réclament du même bord politique. Il faut s’attendre dans les jours à venir à une réponse du berger CAR à la bergère ANC, agrémentée d’anecdotes et de confidences gênantes des uns contre les autres.
 
Mais qu’est-ce que le peuple veut de plus pour se distraire que de voir ses leaders politiques se taper dessus comme des chiffonniers ?
 
A.G.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé par Togo Actualité !!