Habia évacué en héros, les députés de l’opposition interpellent la CEDEAO

0
215


Après 14 jours de grève de la faim devant l’ambassade du Ghana au Togo pour exiger la libération des ‘détenus politiques’ et le respect de la feuille de route de la CEDEAO, le président du parti politique ‘Les démocrates’, Nicodème Ayao Habia, a finalement été évacué ce mardi par ambulance au Ghana voisin.
L’acteur politique, l’un des 14 responsables de la coalition des 14, visiblement essoufflé et aidé par plusieurs Togolais qui ont fait le déplacement des lieux, en rentrant dans l’ambulance, a fait un V en signe de victoire. Pour lui rendre honneur et montrer qu’ils sont fiers de la lutte qu’il a menée, même si les détenus ne sont toujours pas libérés, les jeunes Togolais, surtout des zémidjans, ont fièrement poursuivi son ambulance sur les artères de Lomé jusqu’à la frontière.
Cette évacuation intervient 24 heures seulement après la tentative faite par les autorités ghanéennes qui ont affrété ce lundi un avion militaire médicalisé pour l’évacuer. Mais c’est sans compter avec le refus des autorités togolaises qui, selon le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, ont refusé cette évacuation. Les autorités togolaises estiment que l’acteur politique fait de la comédie.
Cette précédente déclaration faite par le ministre de la sécurité, Damehame Yark a provoqué un tollé dans le pays. Les députés de l’opposition sont, en marge de la session extraordinaire qui se déroule à l’Assemblée nationale, sont venus voir à l’ambassade du Ghana au Togo, leur camarade de lutte pour lui dire tout leur soutien.
Selon Me Isabelle Améganvi, Présidente du groupe parlementaire ANC, ce déplacement est mu par les déclarations faites par le ministre Yark. S’adressant à l’ancien député Habia, la vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) disait ceci : « c’est notre lutte à nous tous que tu fais. Nous sommes de tout cœur avec toi. C’est une lutte de haut niveau. Cela fait exactement 14 jours que tu observes cette grève. Nous nous sommes déplacés parce que nous sommes contre les propos tenus ce mardi par le ministre Yark. Ce qu’il a dit n’engage que lui ».
C’est le lieu également pour les députés togolais d’interpeler tous les organes de la CEDEAO, notamment les chefs d’Etat, la Commission et les parlementaires pour que tout soit fait en vue de la libération des Togolais qui sont encore détenus dans les prisons, à l’occasion des manifestations.
« Nous interpelons les leaders de la CEDEAO. Si l’objectif de la vision 2020 de la CEDEAO est de passer d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples, nous estimons que lorsqu’un seul citoyen est en prison à cause de la politique, c’est toute la communauté qui est en prison », ont lancé les députés.
Aux dernières nouvelles, l’ambulance qui transportait Nicodème Habia n’a pas pu passer la frontière côté togolais. Finalement, l’acteur politique est accueilli à la clinique Biasa à Lomé.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire