HCDH / CNDH : « le manque de respect des droits de l’homme est toujours source de conflits »(Mme PANSIERI en visite au Togo)


PANSIERI_hcdh

A l’invitation des autorités togolaises, Madame Flavia PANSIERI, Haut-Commissaire Adjointe des Nations Unies aux Droits de l’Homme est arrivée à Lomé dans le cadre du renforcement du partenariat entre le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) et le Togo. Elle a effectué le mardi 18 février 2014, une visite de courtoisie à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Accompagnée de la Représentante-Résidente du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme au Togo, Madame IGE Olatokunbo, la délégation du HCDH a été accueillie au siège de la Commission par la Vice-présidente, Madame AÏDAM-AMAGBEGNON Akouavi en présence du Rapporteur Général, Monsieur AMAKOUE Ahoro Atchindé, ainsi que du staff technique de la CNDH.

Les discussions ont porté sur la mission de la CNDH, les défis auxquels l’institution fait face, ainsi que les recommandations de la CNDH et celles de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). Madame PANSIERI a félicité l’institution pour la confirmation de son statut A par le Comité International de Coordination des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (CIC) et l’a encouragée à renforcer davantage son indépendance et son efficacité afin de préserver ce statut A.

Pour Madame PANSIERI, « le manque de respect des droits de l’homme est toujours source de conflits ». Raison de plus pour elle d’inviter la Commission à s’engager à fond dans des actions de plaidoyer pour que le pays ratifie les différents instruments internationaux de droits de l’homme et soumette périodiquement des rapports.

La Haut-commissaire Adjointe aux droits de l’homme a salué la criminalisation de la torture dans le projet de code pénal, puis exprimé sa préoccupation quant à la surpopulation carcérale, aux conditions de détention et au non respect du principe de la présomption d’innocence. Elle a souhaité que la CNDH joue pleinement sa partition afin que les prévenus ne restent pas trop longtemps sans jugement.

Avant de quitter la CNDH, Madame PANSIERI a noté « un engagement positif de la CNDH de bien faire et des défis importants à relever ». Elle a rappelé la disponibilité de son institution à accompagner la Commission dans la mesure de ses moyens, notamment dans les domaines de la formation et de renforcement des capacités afin de permettre aux membres et au personnel de la CNDH de comprendre les principes et les mécanismes internationaux de promotion et de protection des droits de l’homme.

Rappelons que Madame Flavia PANSIERI a déjà rencontré le Premier Ministre et le Président de l’Assemblée Nationale. Elle est attendue le mercredi 19 février 2014 à Sokodé, dans la Région Centrale, pour inaugurer un Centre des Droits de l’Homme dédié à la gestion, à l’exploitation et à la diffusion des ressources documentaires et internationales relatives aux droits de l’homme. Mme PANSIERI anime jeudi une conférence de presse pour faire le point de son séjour au Togo.

Service de presse/CNDH

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *