Incendie des marchés du Togo : Arrestation d’Alphonse Kpogo de l’ADDI

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe Secrétaire général de l’Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI), Alphonse Kpogo est désormais entre les mains de la gendarmerie togolaise. M. Kpogo a été appréhendé ce mercredi dans la matinée par des éléments du Service des renseignements et d’investigations (SRI) à son domicile à Lomé, a appris l’Agence Afreepress.
Selon les témoignages recueillis des riverains, il est rapporté qu’avant de mettre la main sur le Secrétaire général de l’ADDI, les forces de l’ordre ont eu à « escalader les murs de son domicile et défoncer les portes dans la maison ».
Dans la perquisition qui a suivi, les éléments de la gendarmerie, rapportent encore ces témoins, les éléments du Capitaine Akakpo (chef de la SRI) ont « emporté ses portables et ceux de sa femme ainsi qu’un ordinateur portable ».
Réagissant à cette arrestation, Me Jîl-Benoït Afangbédji, membre du Collectif Sauvons le Togo (CST) s’est dit « abasourdi » par la méthode employée et a appellé à des « actions » en vue, dit-il, de « mettre fin à ce précédent dangereux ». « Nous sommes abasourdis et très remontés contre ce qui e passe dans notre pays. Nous avons appris ce matin qu’aux environs de 4 heures, le domicile de M. Alphonse Kpogo a été visité par les éléments de la SRI qui étaient armée jusqu’aux dents, ils ont eu à escalader les murs de sa maison, défoncer la porte de sa chambre et l’ont interpellé sauvagement. Ils ont emporté ses portables et ceux de sa femme », a relaté l’avocat qui s’insurge contre cette procédure. « Nous disons que cela est anormal dans un pays qui se dit un État de droit. M. Alphonse Kpogo est un responsable politique connu de tout le monde, on connaît sa maison et on n’a pas besoin de ce folklore avant de l’interpeller. On aurait pu lui envoyer une convocation je crois qu’il ne refuserait pas de se présenter », a-t-il indiqué.
Après l’arrestation du Secrétaire général de l’ADDI, le domicile du Pr Aimé Gogué, président de cette formation politique sera également visité par la SRI. Ce que dénonce sa femme qui dit ne pas comprendre « les fondements d’une telle procédure ». « Ils sont arrivés sans mandat et ils n’ont pas demandé d’après le maitre de la maison ni de la maîtresse de la maison avant de la fouiller », a déclaré l’épouse de M. Gogué.
Plusieurs leaders et militants du CST, un collectif de partis politiques et d’associations de la société civile sont entre les mains des services de gendarmerie depuis jours ceci dans le cadre, ditle gouvernement, de l’enquête ouverte suite aux incendies qui ont ravagé des marchés du Togo. Adja Gérard et Agbéyomé Kodjo de la formation politique OBUTS avaient été appréhendés quelques jours seulement après l’incendie du Grand marché de Lomé et gardés à la gendarmerie.
Alphonse Kpogo a été arrêté le 10 janvier dernier par la gendarmerie puis relâché après deux jours de garde à vue.
Photo archives de l’arrestation le 10 janvier dernier d’Alphonse Kpogo.
Olivier A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *