Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Incroyable ! Après Yark et les préparations mystiques de Bè-Kamalodo, voici Tassa...

Incroyable ! Après Yark et les préparations mystiques de Bè-Kamalodo, voici Tassa Agba et ses braqueurs de Kanyikopé

- Advertisement -
Le policier Tassa Agba | Photo : Linkedin
Le policier Tassa Agba | Photo : Linkedin

Jamais la neutralisation ou l’exécution sommaire de présumés braqueurs n’a suscité autant d’émoi et d’indignation.

Froidement abattus à Kanyikopé et présentés par la Police nationale comme des braqueurs, les familles de Dékpo Mlatawo et Sémékonawo Koffi dit Cimetière persistent et signent : ils ne sont pas braqueurs. Ils ont été arrêtés à leur domicile à Akato Deme Adandogou dans le Canton d’Aflao Sagbado à plus de 20km de Kanyikopé, le samedi 27 juillet à 23 heures au vu et au su de leurs familles.

Par quelle alchimie ils se sont retrouvés à Katanga dans la zone portuaire, fumer de la drogue avant de s’engager pour une nouvelle opération de braquage comme le soutient le Commissaire Principal et Porte-parole de la Police Nationale Tassa Agba ?

De surcroît, depuis lundi 29 juillet, les familles éplorées continuent de crier à l’innocence des défunts. Elles décrivent un scénario totalement aux antipodes de la version de la Police nationale. Curieusement, ni le Directeur Général de la Police Nationale, ni le ministre de la Sécurité, ni le gouvernement ne dit mot. Un silence coupable. Ce n’est pas la première fois que des braqueurs ont été tués.

Aucune famille auparavant n’avait réagi. Les versions contradictoires qui entourent la mort des deux fils du canton de Sagbado font croire à un scénario mal ficelé pour faire croire que les forces de l’ordre et de sécurité font quelque chose face à la recrudescence de braquages dans le pays. Le scénario tel que défini ressemble fort à celui de Yark Damehame après les incendies du Grand marché de Lomé. On s’en souvient qu’il avait présenté des allumettes, bidons d’essence et soutenu que des gens arrêtés avaient fait des préparations mystiques (zidobo) à Bè-Kamalodo avant d’aller brûler le marché. Finalement, les corps habillés ne sont capables que des situations invraisemblables ?

Il importe une forte mobilisation de partis politiques et de la société civile pour que toute la lumière soit faite autour d’une énième affaire rocambolesque qui éclabousse le régime de Faure Gnassingbé.

Ce serait un précédent dangereux si aucune suite n’est donnée à cette affaire.

Source : Le Correcteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

41 + = 43

LES + LUS

Présidentielle 2020/Photos : Meeting de l’ANC dans le Bas-Mono et Baguida

Les temps forts de la campagne du candidat Jean Pierre de l'ANC dans le Bas-Mono

Présidentielle 2020/Photos : Meeting de l’ANC à Aného

Aného fait honneur au candidat Jean Pierre FABRE qui a animé un meeting en présence d'une grande foule. Le candidat, est...

Présidentielle : « Pas de remontée électronique des résultats » (M.Ayassor)

Tchambakou Ayassor « Il n’y aura pas de remontée électronique des résultats » de la présidentielle du 22 février, a...

La protection des espèces en voie d’extinction, un pan de développement durable que les candidats à la présidentielle ignorent

Le Togo vit au rythme de la présidentielle et les candidats déroulent leurs programmes pour convaincre les électeurs. Dans...

Le métier de vendeur en pharmacie

Ils sont qui à l’accueil, qui au comptoir, qui à la caisse. Généralement, ce sont eux qui servent les produits aux clients dans les...