Inquiétude de l’ASVITTO au sujet d’un plan d’élimination de son président, Olivier Amah


olivier-amah


L’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) a exprimé sa vive inquiétude à la suite des rumeurs de plus en plus persistantes faisant état d’un plan d’élimination physique de son président, Olivier Amah détenu depuis plusieurs mois à la prison civile d’Atakpamé.
 
« Nous tirons sur la sonnette d’alarme et prions toutes les organisations de défenses des droits de l’Homme, toutes les diplomaties et toutes les bonnes volontés de veiller sur l’intégrité physique et aussi au respect des droits de détenu dont bénéficie également notre président », écrit l’Association dans un communiqué transmis à la presse.
 
Pour l’Association, une précédente rumeur au sujet du transfèrement de son président à l’intérieur du pays avait été banalisée mais s’est finalement révélée fondée.Cette fois-ci l’Association est d’autant plus inquiète parce que ces rumeurs sont confirmées par des articles de presse.
 
Olivier Amah, président de l’ASVITTO a été arrêté pour avoir appelé l’armée à prendre ses responsabilités.Il est accusé d’incitation à la révolte.
 
Mais l’Association, Olivier Amah est victime de son origine ethnique car le pouvoir conçoit mal qu’un natif de Kara et de surcroît de Pya, village dont est originaire le chef de l’Etat Faure Gnassingbé puisse le critiquer.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *