Interview exclusif d’Isabelle Ameganvi : « Lorsqu’on créera le groupe parlementaire, on verra si tout ce qui a été dit est vérifié ou non ».

0
663

isabelle_ameganvi

Interview Isabelle Ameganvi, vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

 
En marge de la session parlementaire, la vice-président de l’ANC, Me Isabelle Ameganvi a répondu à des questions de la presse sur des sujets d’actualité.Tout d’abord, elle a porté un regard sur le passage du Premier ministre Ahoomey-Zunu à la tête du gouvernement et s’est aussi appesantie sur les priorités qui doivent être celui du prochain Premier ministre.
 
Sur le sujet de la probable constitution de groupe ANC indépendamment du CST, Me Ameganvi, a été quelque peu vague demandant seulement à l’opinion d’attendre seulement après la constitution des groupes parlementaires pour avoir une opinion sur le sujet.
 
Lire l’interview dans son intégralité…
 
TOGO ACTUALITE : quelles doivent être les priorités du prochain Premier ministre ?
 
Me Isabelle Ameganvi : Les partis minoritaires seront dans l’opposition donc moi je me positionne dans l’opposition étant attendu que j’ai été élue ANC-CST. Je ne dirais pas que le sujet ne m’intéresse pas mais je suis de l’opposition et il faut que cela soit clair.
 
Maintenant pour revenir à votre question je dirais que tout est prioritaire au Togo et pour nous ce qui est essentiel c’est l’état de droit, que l’état de droit s’instaure dans notre pays, et la démocratie lesquels ont pour corolaire la bonne gouvernance. Il faut aussi régler les problème de développement, endiguer la misère, et tous les maux.
 
Bien évidemment, il y a les problèmes des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui n’ont pas été faites et qui sont sur le chantier et vous savez que 2015 arrive et c’est pratiquement dans moins de deux ans et donc il est nécessaire que les réformes qui doivent se faire puisse se faire également. Bien entendu, je ne sais pas si ces priorités qui pour nous de l’opposition constituent une priorité, les éléments essentiels sur lesquels nous devons nous battre dès à présent sont également les priorités du parti majoritaire au pouvoir.
 
Je crois que vous devez leur poser la question. Mais je pense que si notre pays doit avancer, s’il doit sortir du statut quo les axes prioritaires c’est ce que je vous ai dit, c’est l’ancrage de l’état de droit. C’est un vain mot de croire qu’on peut développer un pays lorsque les principes démocratqies ne sont pas respectés, lorsque la bonne gouvernance qui y va, n’a pas droit de cité dans le pays. Si les droits de l’homme ne sont pas respectés c’est en vain qu’on peut croire que le développement suivra sans ces principes.
 
TOGO ACTUALITE : Un petit bilan du premier ministre démissionnaire ?
 
Me Isabelle Ameganvi : Le bilan du Premier ministre démissionnaire ce n’est pas à moi de vous le dire. Il faut poser la question à tous les Togolais dans la rue, ils vont diront que c’est sous ce mandat que les droits de l’Homme ont été mis à rude épreuves avec les arrestations de gens qui sont Abass Kaboua, Olivier Amah et les autres qui sont arrêtés dans cette histoire d’incendie des marchés de Kara et de Lomé et puis d’autres cas…
 
La fermeture des radios légende qui vient s’ajouter à radio X-Solaire qui a été déjà fermée pour ne pas parler des problèmes liés à l’économie, le chômage, la misère, et tout le reste.Je voudrais qu’on me montre le côté positif de ce mandat.
 
Je crois que c’est quelque chose d’assez extraordinaire, il y a le reliquat du problème des neuf députés renvoyés de l’Assemblée et pour qui la Cour de justice de la CEDEAO a rendu des décisions et pour lesquels on tarde à exécuter puisque c’est l’Etat togolais qui a été condamné et ce problème là reste tout entier et bien d’autre encore s’y ajoute.
 
Le découpage électoral, les élections ont encore démontré que le problème du découpage reste en entier. Ce qu’on a proposé est encore plus grave que ce qui existait avant 2007 et qui donnait des résultats bizarres, celui là encore a donné des résultats plus bizarres que ceux de 2007.
 
Je crois que tout est là je dirais qu’on n’est même pas en chantier. On n’a pas encore commencé à fabriquer les briques pour qu’on dise qu’on a commencé le chantier. Tout est en l’état et il faut tout refaire et absolument tout est prioritaire.
 
TOGO ACTUALITE : L’un des principaux feuilles de route de ce gouvernement est le dialogue, quelle est votre regard sur la façon dont ce dialogue a été mené ?
 
Me Isabelle Ameganvi : Affaire de dialogue, je crois qu’il faut plutôt parler de monologue. La manière chaotique où les prétendus dialogues ou des monologues ont été faits où le parti au pouvoir donne le nom pompeux de dialogue alors qu’en réalité ces rencontres étaient destinées à entériner les diktats de UNIR. C’est cela, ça s’est passé jusqu’aux élections où UNIR a donné ce qu’il voulait et à retirer ce qu’il ne voulait pas donner et ainsi de suite.
 
Moi je crois qu’un dialogue c’est deux personnes qui s’assied et qui discutent des problèmes et non une personne qui impose à l’autre son point de vue. Je dis là dessus qu’on ne peut pas aussi parler de bilan.
 
A la place d’un dialogue on a eu un monologue et le résultat de cela vous les connaissez. C’est des élections avec des problèmes liés au dialogue. Les conditions dans lesquelles les élections ont été organisées et les réformes ont été renvoyées et tout le reste.
 
TOGO ACTUALITE : Est-ce que l’ANC la principale composante du CST envisage une participation au gouvernement
 
Me Isabelle Ameganvi : La réponse, elle est négative. Je crois qu’on n’a pas hésité à le dire dès les premières heures où les résultats sont donnés.Je crois qu’il faut que les gens commencent à prendre leurs responsabilités dans notre pays.
 
Lorsque vous estimez avoir gagner des élections, vous devez pouvoir gouverner le pays. Ceux qui n’ont pas gagner et qui sont minoritaires s’opposent, c’est comme ça que la démocratie se fait et donc ce qui est clair pour nous nous sommes dans l’opposition, nous sommes minoritaires et nous opposerons.
 
TOGO ACTUALITE : Il semblerait que l’ANC veut former un groupe parlementaire à part sans les autres partis membres du CST au parlement?
 
Me Isabelle Ameganvi : Moi je crois que les journalistes qui font du bon travail malgré les difficultés, vous devez laisser le temps aux politiques avant de spéculer. Si vous laissez le temps aux politiques, vous donnez les résultats de leurs rencontres, il n’y aura pas de spéculation.
 
C’est vrai que j’ai suivi hier sur les radios beaucoup de commentaires sur cette histoire de groupe parlementaire où on a accusé à tort et à travers, où on a promis la géhenne au CST.Moi ce que je dirais, de toutes les façon on n’est pas encore à l’étape de la formation des groupes parlementaires, lorsqu’il sera crée on verra si tout ce qui a été dit sur les radios est vérifié ou non. Si le CST va connaitre sa fin ou ne va pas la connaitre. Ce que moi je peux dire je ne veux pas rentrer à l’état actuel dans la polémique. Là dessus, il faut élever le débat et tout le monde se fait une idée et laisser les choses se faire et tout le monde arrivera à comprendre qui sera fait ou ce qui ne sera pas fait.
 
TOGO ACTUALITE : Où en sommes-nous avec le dédommagement des députés exclus de l’ANC du parlement. On a ouie dire que le gouvernement vous aurait versé l’argent du dédommagement ?
 
Me Isabelle Ameganvi : En bon ? je fais partie des neuf députés mais moi je ne suis pas au courant. C’est tout ce que je peux dire. Je ne sais pas à qui on a versé. Je n’ai pas de mandataire. Je n’ai donné de procuration à personne et si ça a été versé je le saurais puisque ça doit être des dédommagements en espèces sonnantes et trébuchantes. Jusqu’à présent je ne sais pas à qui on a remis. Je n’ai rien reçu.
 
lomévi (www.togoactualite.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 4