Accueil ECONOMIE Investissement au Togo : Les réformes incitatives opérées

Investissement au Togo : Les réformes incitatives opérées

- Advertisement -
photo@forumtogo-ue

Les réformes économiques menées ces dernières années au Togo commencent à porter fruits, en témoigne la présence à Lomé des investisseurs des 28 pays membres de l’Union Européenne autour des projets majeurs du Plan National de Développement (PND/2018-2022) dans le cadre du premier Forum économique Togo-UE.

Plus de 200 investisseurs européens présents dans la capitale togolaise  toucheront du doigt 150 projets bancables du secteur privé togolais qui leur seront soumis au cours de ce forum axé sur le PND, ambitieux Plan qui s’est donné comme défi de faire du Togo, la «plateforme économique par excellence » dans la sous-région.

« L’UE et les investisseurs européens voient de nombreuses opportunités d’investissement au Togo et il existe des instruments de financement spécifiques qui peuvent soutenir ces investissements », a salué Jyrki Katainen (Vice-président de la Commission en charge de l’Emploi, de la Croissance, l’Investissement et la Compétitivité).

Selon ce dernier, des « progrès impressionnants ont été réalisés pour améliorer le climat des affaires au Togo ».

Depuis environ 10 ans, plusieurs réformes économiques sont menées, afin d’inciter les opérateurs étrangers, ainsi que les togolais de la diaspora à investir au Togo.

Amélioration du cadre juridique,  fiscal et douanier

On note une nette amélioration du cadre juridique, fiscal et douanier. L’année dernière, il a été procédé à la relecture des deux instruments de qualification majeure : le Code général des impôts et celui des douanes pour les arrimer aux procédures de facilitation, afin de permettre aux opérateurs de gagner en délai et en coût.

Le Code général des impôts est aujourd’hui suffisamment simplifié, après un toilettage. Ainsi des impôts qui pèsent et sur l’administration fiscale, et sur le secteur privé, ont été totalement supprimés : on se retrouve aujourd’hui à une dizaine d’impôts contre une trentaine, avant la relecture du texte.

Par ailleurs, depuis 2014, le Togo a déposé ses instruments de ratification de la Convention de Kyoto révisée, qui est le certificat en matière de facilitation des échanges. En 2016, le Togo a également ratifié l’Accord de Bali, ce qui amène le pays à faciliter maintenant les transactions et à permettre aux investisseurs d’écouler leurs produits sans trop de gênes.

Un répertoire unifié des contribuables actifs de l’OTR et la lutte contre la fraude

L’Office Togolais des Recettes (OTR) a décidé de publier périodiquement sur son site Internet (www.otr.tg) et dans les médias un répertoire unifié des contribuables actifs. Ainsi, les contribuables ne figurant pas sur cette liste seront considérés comme inactifs. Ces derniers ne justifiant pas de leur immatriculation fiscale ou de la régularité de leur situation fiscale au commissariat des impôts, se verront simplement appliquer une retenue de 15% sur la valeur en douane de leurs marchandises au cordon douanier avant l’enlèvement.

« Ce répertoire unifié, fruit des réformes de l’OTR, renforcera la communication d’informations sur les contribuables actifs et inactifs entre les commissariats des impôts et des douanes. Il permettra à l’office de lutter contre la fraude, l’évasion fiscale et la concurrence déloyale qui cause d’énormes pertes à l’État », a expliqué un responsable de l’OTR.

Au cours des neuf derniers mois de l’année 2018, les importations ayant échappé à toute taxation au titre de la fiscalité intérieure se sont élevées à environ 589 milliards de FCFA, pour une perte de recettes fiscales estimée à 127,5 milliards de francs CFA.

Nouveau Code d’investissement, infrastructures portuaires et aéroportuaires améliorées

Le nouveau Code des investissements a été voté mardi dernier par l’Assemblée nationale, texte visant à promouvoir, faciliter et protéger l’investissement durable et responsable au Togo.

En termes d’avantage comparatif, le Code permet de créer d’autres conditions beaucoup plus attractives pour le secteur privé, notamment les investisseurs.

Par ailleurs, les infrastructures portuaires, aéroportuaires et routières ont été beaucoup améliorées.

Le Togo dispose du seul port en eau profonde, ce qui lui permet de recevoir des navires de dernière génération de grandes capacités.

Les procédures par le moyen de la digitalisation ont été également améliorées. Ainsi par exemple, au Centre de formalités des entreprises (CFE), il est bien possible aujourd’hui de créer une entreprise en moins de 10 heures.

Toutes ces réformes favorisent un bon climat pour les affaires au Togo. Ce qui a permis au pays de rebondir très fort dans le rapport « Doing Business 2019 » en gagnant 19 places, par rapport au rapport 2018.

Source : savoirnews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 3 = 7

LES + LUS

Togo, Casier judiciaire : Ces nouvelles dispositions qui agacent

Rien ne se fait plus de la même manière qu’avant à la justice de Lomé, lorsqu’il faut...

Mercredi noir au Village du Bénin : Martin Gbenouga ou l’astre de la négation

Martin Gbenouga Les habitudes ont la vie dure. L’inénarrable Directeur du Centre International de Recherche et d’Etude de...

Togo, Delato Agbokpè au cœur de la pagaille : Yark interpellé pour arrêter le permis de «tuer»

Delato Agbokpè Plus les années Gnassingbé passent, plus la gouvernance fiction se développe et dépasse par endroits le...

Election du maire dans le Yoto 3 : quand Agbéyomé et son MPDD versent dans la délation

Depuis ce jeudi 13 septembre 2019, l’élection du maire et ses adjoints notamment dans la commune de...