Accueil INTERNATIONAL AFRIQUE « Je n’ai pas de problème personnel avec Boni Yayi »

« Je n’ai pas de problème personnel avec Boni Yayi »

- Advertisement -
photo@news.acotonou.com
photo@news.acotonou.com

Le président du Bénin, Patrice Talon, a affirmé jeudi n’avoir aucun « problème personnel » avec son principal opposant, Boni Yayi, assigné à résidence, après de violents affrontements entre les forces de l’ordre et les partisans de son prédécesseur Boni Yayi.

« Je n’ai pas de problème personnel avec Boni Yayi », c’est « un ami », a déclaré M. Talon à propos de son prédécesseur, principal opposant après avoir passé dix années au pouvoir.

« Ce qui nous a opposé, c’est du passé », a encore dit le président à l’occasion de la visite du roi et d’une délégation de cadres et de notables de Tchaourou, ville d’origine de Boni Yayi, à laquelle l’AFP a pu assister.

Tchaourou, à 350km de Cotonou, a été le théâtre récemment de très violents affrontements.

De pareilles manifestations ont aussi eu lieu à Savè, plus au sud, où deux personnes ont été tuées.

Les violences avaient éclaté après l’arrestation de deux personnes accusées de violences électorales lors des législatives du 28 avril, auxquelles l’opposition n’a pas pu participer.

« Tchaourou est sous le choc et s’interroge » face aux blessés et aux importants dégâts matériels sur les biens privés et publics au cours des émeutes qui ont ensanglanté la ville la semaine écoulée, a indiqué un porte-parole de la délégation, évoquant le « traumatisme et la psychose de peur ayant conduit à la paralysie des activités économiques ».

Au pouvoir depuis 2016, Patrice Talon a reproché à son prédécesseur, dont la maison est gardée par la police depuis des semaines, un « manque de sagesse » dans les violences post-électorales qui ont secoué le pays.

Le 1er mai, quelques jours après les élections législatives des centaines de personnes s’étaient rassemblées autour du domicile de l’ancien président, craignant qu’il ne soit arrêté. L’armée et la police ont finalement délogé les manifestants en ouvrant le feu sur la foule.

Selon Amnesty International, la répression a fait au moins « quatre morts par balle ».

SOURCE : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

72 + = 76

LES + LUS

Présidence de la République du Togo : Nid de détourneurs et falsificateurs ?

photo@27avril.com À la Présidence de la République du Togo, sont paradoxalement légions, des inconduites qui étonnent plus d’un....

Factures impayées : Le Nigéria menace de couper l’Electricité au Togo, au Bénin, et au Niger

Le Bénin, le Niger et le Togo pourront être privés d’électricité si on n’y prend garde. Dans...

Jean Pierre Fabre dénonce des « dénigrements et attaques de toute sorte »

« Je suis en permanence l’objet de calomnie, de dénigrements et d’attaques de toute sorte », a véhément dénoncé...

France – Togo / Discours de Macron aux ambassadeurs : Le scenario à la congolaise (RDC) pourrait se reproduire au Togo?

photo@africatopsuccess.com Le Togo demeurera-t-il la curiosité au sein de l’espace CEDEAO ? La communauté internationale s’est-elle définitivement détournée...

Togo – France : Macron et Gnassingbé, les revers de la pilule qui ne passe pas

Une rencontre a été envisagée avant d’être vite annulée début septembre. Le président togolais au pouvoir depuis...