Jean Pierre Fabre : « Le CST n’est secoué par aucune dissension interne, il y a eu des frustrations normales après des élections (…) »

fabre_sept2013

Le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) « n’est secoué par aucune dissension interne, il y a des frustrations normales après des élections à l’issue desquelles certains partis politiques n’ont pas eu de résultats satisfaisants », a déclaré à l’Agence Savoir News Jean Pierre Fabre, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

M.Fabre a fait cette déclaration lors du meeting à la plage samedi, après la marche hebdomadaire du Front Républicain pour l’Alternance (FRAC), appuyée par l’ANC.

La mobilisation a été toujours très faible, constat fait par l’Agence Savoir News depuis quelques semaines.

A la fin du meeting, M.Fabre a abordé plusieurs sujets au micro du journaliste de l’Agence Savoir News : la « crise » au sein du CST au lendemain des élections législatives du 25 juillet dernier, le nouveau gouvernement, le programme d’action du Premier ministre et le bilan des actions menées par l’ANC qui s’apprête à fêter son troisième anniversaire.

Abordant le premier point, M.Fabre a estimé que le CST n’est pas secoué par des dissensions internes : « Après des élections, c’est normal qu’il y ait des frustrations et que des gens manifestent des humeurs. On a essayé d’exploiter ces frustrations et les déceptions pour déstabiliser le CST. Mais le CST tient bon, il n’a pas été déstabilisé. Nous avons tenu une réunion lundi dernier pour mettre les choses à plat ».

« Au cours de cette rencontre, tout a été examiné. Et nous avons tous décidé de repartir d’un bon pied. Tout cela n’est qu’un souvenir derrière nous », a-t-il souligné.

Concernant le nouveau gouvernement, « rien n’a changé », a affirmé M.Fabre.

« Qu’il y ait des entrées ou des sorties, cela n’a aucune importance pour moi. Il fait la même chose que ces prédécesseurs. Rien de fondamental n’a changé. Le système n’a pas changé », a martelé le président de l’ANC.

« J’ai écouté le Premier ministre, il a égrené un chapelet d’actions qu’il compte mettre en œuvre. Le même acte a été déjà posé par ses prédécesseurs. Pour nous, rien n’a changé. Pour moi, le socle de toute action : c’est l’Etat de droit et la démocratie ».

Pour le bilan de l’ANC, après environ trois années d’existence, M.Fabre a répondu : « Tout n’est pas positif. Les conditions dans lesquelles nous sommes allés aux élections, ne nous ont pas permis de montrer – aussi bien à l’opinion nationale qu’internationale – le poids réel de l’opposition ».

M.Fabre n’a pas manqué d’aborder l’appel lancé jeudi dernier par l’écrivain et journaliste Fulbert Attisso à l’opposition.

Ce dernier a appelé à une réorganisation de l’opposition en vue d’une alternance en 2015, à travers son nouveau concept dénommé +l’appel des patriotes+.

« Ce qu’il propose est déjà en route depuis longtemps. Les partis politiques ont le devoir de se mettre ensemble pour affronter les échéances prochaines. Quand on analyse les chiffres obtenus par l’opposition lors des dernières élections, nous n’avons pas d’autres alternatives », a souligné M.Fabre.

A travers cet appel, M.Attisso a développé trois grandes idées : la création de +La Coalition des forces de l’alternance+, un programme commun pour ce regroupement et un candidat unique pour la présidentielle de 2015.

Junior AUREL

 
Savoir News
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *