King Kazu : le recordman du footballeur professionnel le plus âgé !

image_pdfimage_print


Le football comme la plupart des disciplines sportives, exige beaucoup d’énergie et donc beaucoup d’effort. Très souvent, cette capacité à pouvoir se transcender et satisfaire dans le jeu, s’étend sur moins de vingt ans pour la majeure partie des footballeurs professionnels. Mais il se trouve que dans le pays du soleil levant, un samouraï fait exception à ce constat. Affectueusement surnommé King Kazu au Japon, Kazuyoshi Miura, est l’un des rares footballeurs professionnel ayant joué sur quatre continents, à l’instar bien sûr du brésilien Rivaldo ou de son compatriote Keisuke Honda.

Mais qui est ce samouraï ?

De son vrai nom Kazuyoshi Miura, cet ancien international de football et de futsal japonais est une légende à part. King Kazu naquit en février 1967 dans la préfecture de Shizuoka (région de Chūbu). Lui qui avait été inspiré depuis son jeune âge par le personnage héroïque d’Olivier Atton dans le très réputé manga Olive et Tom, King Kazu en est devenu un héros d’un autre calibre. En effet, celui dont la carrière professionnel va débuter en 1986, détient aujourd’hui le record du footballeur professionnel le plus âgé, ainsi que du buteur professionnel le plus âgé (50 ans et 14 jours).

Carrière du King Kazu !

Evoluant au poste d’attaquant, l’ancien international Japonais, après avoir passé par Jonai FC (1973 – 1979), Jōnai Junior (1979 – 1982) et un bref passage au Shizuoka Gakuen la même année, King Kazu débute sa carrière professionnelle au Brésil avec le Santos FC en 1986, pays qu’il avait rejoint en compagnie de son père. Son talent lui permet de franchir la porte de la sélection nippone en début des années 1990. C’est d’ailleurs le grand retour au pays, avec la particularité du seul footballeur japonais à avoir réussi à l’étranger jusque-là « une grande première ». Après son retour, il évolue pendant huit ans (1990 – 1998) sous les couleurs du Verdy Kawasaki où il marque 133 buts en 255 matchs. Son bref passage au Genoa en 1994-1995 et au Zagreb de Croatie en 1999 n’a pas connu un grand succès. Au Genoa, en 25 matches, il marque un seul but, celui de la victoire du derby contre la Sampdoria ; il est d’ailleurs le premier asiatique à avoir évolué en Série A. Il rentre ensuite au Japon pour rejoindre Kyoto Sanga (1999-2000), Vissel Kobe (2000-2005). En 2005, le Yokohama FC le récupère et le prête une saison au Sydney FC, et depuis 2006, il évolue avec Yokohama FC.

Une riche carrière embellie par des distinctions et des records aussi !

Deux ans après avoir intégré la sélection nationale, il remporte la Coupe d’Asie des nations en 1992 avec l’équipe du Japon face à celle de l’Arabie Saoudite (1-0). Il est champion du Japon en 1993 et 1994, remporte trois coupes du Japon (1992-1993-1994) ; la Supercoupe en 1994 ainsi que la coupe de l’empereur en 1996, le tout avec le seul club du Verdy Kawasaki. Il est élu meilleur joueur de la Coupe d’Asie des Nations en 1992, footballeur asiatique de l’année en 1993, ainsi que plusieurs titres de meilleur joueur et de meilleur buteur du championnat Japonais. Le 17 août 2014, en jouant les deux dernières minutes du du match Yokohama FC – Kamatamare Sanuki (4-2), King Kazu devient le joueur le plus vieux ayant évolué en J.League 2 à l’âge de 47 ans, 5 mois et 22 jours. Le 12 mars 2017 à l’âge de 50 ans et 14 jours, il bat le record du plus vieux buteur du championnat japonais et offre la victoire à son équipe (1-0). Une semaine auparavant, il s’offrait le record de longévité détenu par Stanley Matthews (50 ans, en championnat d’Angleterre). Loin des Ronaldo, Messi et CR7, mais avec plus trois décennies de carrière professionnelle et toutes ces distinctions, « King Kazu » inscrit un peu plus son nom dans la légende du foot.
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*