Koffi Yamgnane: «Retour programmé au Parti Unique…»

koffi_yamgnane


Dans le mémoire que j’ai rédigé (en cours de publication) sur mon expérience togolaise de 2010, à la page 58, j’écrivais ceci, en mai 2010: «Sur injonction du gouvernement, la Cour Constitutionnelle a invalidé ma candidature à l’élection présidentielle. Cette décision qui est un véritable acte de déni de droits de l’homme, mais qui profite au RPT et à ses alliés, révèle aussi un visage pour moi inattendu des partis d’opposition: une attitude difficilement compréhensible, de la part d’une opposition!»
J’avoue avoir été surpris: en dehors de quelques communiqués rédigés «à l’eau tiède», aucun responsable ne s’est vraiment «mouillé» contre cette décision à peine croyable de la Cour.
Et j’ajoutais: « À l’exception de ALLIANCE et du PSR par lesquels je n’ai jamais été vu comme un concurrent ou un adversaire, je dois à la vérité de distinguer l’attitude de Me Apévon, président du CAR, qui a été d’une solidarité exemplaire! Aucun des autres opposants n’a vu que je constituais pour le RPT le premier membre de «l’hydre» à tuer dans le but d’installer le fils sur le modèle du père. Ils devront donc se préparer à passer tous «à la toise» de la «justice» Rptiste». J’invite tous les observateurs à constater que les premiers signes n’ont pas tardé à apparaître: tentative d’interdiction de OBUTS; éclatement réussi de l’UFC, avec l’aide volontaire de Olympio; retrait de mandat à 9 députés ANC dont Fabre lui-même; arrestations et emprisonnements arbitraires des responsables politiques en vue, et pourquoi pas la dissolution de leurs partis pour le retour programmé au parti unique…car le feuilleton est loin d’être terminé!
Ce qui se passe aujourd’hui au Togo révèle malheureusement la pertinence de mes analyses d’alors. En effet, le consortium RPT/UFC/UNIR a programmé la mort de tous les partis susceptibles de le contester dans les urnes. Ainsi il est en passe de trouver des raisons de dissoudre le CST et tous les partis membres: ANC, OBUTS, ADDI, PSR…etc. Il trouvera des raisons de dissoudre l’ARC-EN-CIEL et tous les partis membres: CAR, CDPA, NET…etc. Et enfin, il empêchera la création de tout parti politique pouvant naître de SURSAUT TOGO.
Son objectif final est d’accepter quelques formations-croupions sans réelle prise sur la société togolaise, de leur attribuer quelques postes à l’Assemblée nationale afin de donner au monde le change sur l’image d’un parlement pluraliste factice. En réalité, il se sera donné les moyens de revenir au système de parti unique, parti-état dont il n’a jamais réussi à s’affranchir.
Voilà ce qui explique en réalité l’agitation qui s’est «subitement» emparée du gouvernement: incendies criminels téléguidés des marchés entraînant arrestations et emprisonnements arbitraires de militants de l’opposition; fausse volonté d’ouvrir le dialogue, au nez et à la barbe du célèbre «G5» (Allemagne, France, PNUD, UE, USA) représentant la communauté internationale au Togo ainsi que des dignitaires de l’Église catholique; mise en place de toutes les stratégies nécessaires pour organiser des élections frauduleuses…
C’est maintenant, tout de suite, qu’il faut arrêter cette course diaboliquement machiavélique. Pour cela, un seul mot d’ordre: l’unité de l’opposition!
Elle est nécessaire, voire indispensable! Est-elle possible sans un SURSAUT d’honneur?
Et revoilà l’éternel défi lancé à l’opposition togolaise. Depuis plus de 20 ans, elle n’est pas parvenue à le relever…le pouvons-nous aujourd’hui?
Pour SURSAUT TOGO
Kofi Yamgnane