Kossi Ténou : « Le F.CFA est une monnaie solide, enviée de par le monde »

0
282


Le franc CFA est une « monnaie solide, enviée de par le monde », a affirmé ce mardi, Kossi Ténou (Directeur de la BCEAO pour le Togo), balayant du revers de la main, toutes les critiques formulées ces derniers temps par certains économistes à l’endroit de cette monnaie.

« C’est une monnaie de l’héritage de l’époque coloniale, mais qui a été africanisée et qui est devenue aujourd’hui une monnaie enviée de par le monde, une monnaie solide, qui assume parfaitement les fonctions qu’une monnaie doit assurer, en particulier la fonction de réserve de valeurs, et donc de stabilité des prix », a souligné Kossi Ténou lors d’une rencontre avec des journalistes et économistes.

« Cette stabilité des prix assure un niveau d’épargne consistant, qui assure les investissements et assure la croissance économique. Nous avons dans notre zone, un taux de croissance économique de plus de 6% depuis 5 ans, un niveau d’inflation à moins de 2%, des déficits budgétaires qui sont réduits et un niveau de chômage qui se réduit également », a-t-il indiqué.

Selon M.Ténou, « beaucoup de personnes disent aujourd’hui des choses sur le franc CFA, mais ne savent pas comment fonctionne exactement le mécanisme que nous avons à la BCEAO ».

« Dire que le CFA est une monnaie source de sous-développement, sont des propos des personnes qui sont contre le F.CFA », a-t-il dénoncé.

Cette sortie du Directeur de la BCEAO pour le Togo, vient renforcer les récentes déclarations du président ivoirien Alassane Ouattara.

« J’ai entendu beaucoup de déclarations sur le franc CFA (…). Je ne comprends pas ce faux débat. Le franc CFA est notre monnaie, c’est la monnaie de pays qui l’ont librement choisi, depuis l’indépendance dans les années 60. Elle est solide, elle est appréciée, elle est bien gérée », avait déclaré M. Ouattara à la presse le 15 février à l’issue de l’entretien à l’Elysée.

Mais pour certains économistes très critiques vis-à-vis de cette monnaie, le F.CFA est la preuve d’une « survivance coloniale ».

Depuis 1945, la Banque de France est le troisième acteur de ce système monétaire. Le franc CFA est arrimé à l’euro, selon une parité fixe décidée par la France. En contrepartie, les pays de la zone franc ont l’obligation de déposer 50% de leurs réserves de change au Trésor français. C’est aussi en France que sont imprimés les billets de francs CFA.

« Que la France nous laisse tranquille par rapport à la monnaie. Nous allons gérer ça, nous-mêmes. Nous avons suffisamment d’experts, nous avons suffisamment d’expertises et nous avons suffisamment de vision pour gérer nous-mêmes une monnaie », avait martelé Kako Nubukpo (macroéconomiste togolais) dans une interview à l’Agence Savoir News.

« Le Rwanda, le Ghana, la Gambie, l’Égypte…. gèrent leur monnaie. Il ne faut pas qu’on nous fasse croire que c’est sorcier. C’est une insulte à l’intelligence collective des africains de la zone franc que de leur faire croire qu’ils sont incapables de gérer une monnaie », avait-il précisé.

Par ailleurs, un « Comité Anti CFA du Togo », a appelé à une manifestation de protestation contre le F.CFA le 23 février devant l’ambassade de France à Lomé. FIN

Edem Etonam EKUE
 
source : savoir news
 

Laisser un commentaire