Kpatcha Gnassingbé retourne en prison


kpatcha_justice_500


Admis au pavillon militaire du Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO) depuis quelques jours pour raison de santé, le demi-frère du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, Kpatcha Gnassingbé est retourné ce mercredi très tôt dans sa cellule à la prison civile de Lomé.
 
« C’est avec beaucoup d’amertume et de tristesse que j’ai appris cela. Après tout ce que nous avions eu à dire, je pensais que quelque chose allait être fait pour que mon client rejoigne sa maison à Kégué. Malheureusement, c’est le contraire », a déclaré ce mercredi sur une radio, Me Jil-Benoît Afangbédji, l’un de ses avocats.
 
Allusion est ainsi faite aux démarches entreprises auprès du ministre de la Justice, Pius Agbétomey pour voir libérer l’ancien ministre de la défense et ses co-détenus. Les avocats sont même revenus à la charge pour demander que leur client soit évacué en France pour suivre son traitement.
 
De quoi souffre l’ancien député avant son évacuation au pavillon militaire sous bonne escorte ? Nul ne peut le dire avec certitude, même ses avocats. Est-il guéri avant d’être réadmis à la prison ? Là aussi, ses avocats ne sont pas en mesure d’apporter de l’eau au moulin de l’opinion.
 
Devant cet échec, le collectif d’avocats qui l’a défendu bec et ongle au cours de son procès, ne compte pas abandonner la lutte pour obtenir sa libération. « Nous allons nous battre pour arriver au bout du tunnel », a indiqué l’avocat.
 
Arrêté en avril 2009 pour tentative à la sûreté de l’Etat, Kpatcha Gnassingbé a été condamné par la justice togolaise à 20 ans de prison.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *