La coalition Ă  l’aĂ©roport de LomĂ© avant de savoir que le dĂ©placement n’aura plus lieu

0
173


La situation sociopolitique togolaise se crispe de plus en plus. Mais, samedi dernier, alors que les protagonistes de la crise Ă©taient attendus en GuinĂ©e Conakry pour avoir une discussion avec l’un des 2 facilitateurs en la personne du chef de l’Etat guinĂ©en, Alpha CondĂ©, le dĂ©placement a Ă©tĂ© annulĂ© Ă  la derniĂšre minute.
Que s’est-il exactement passĂ© ? Selon Brigitte Adjamagbo Johnson, coordinatrice de de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, ce fut une surprise dans la mesure oĂč lorsqu’elle dĂ©marrait de chez elle pour se rendre Ă  l’aĂ©roport international GnassingbĂ© EyadĂ©ma de LomĂ©, ce voyage Ă©tait encore possible. Dix minutes aprĂšs, tout a changĂ©.
« Lorsque je dĂ©marrais de chez moi, j’ai reçu un coup de fil du ReprĂ©sentant permanent de la CEDEAO au Togo, Garba Lompo qui voulait s’assurer que nous avions l’information et que nous serions tous Ă  l’heure. Je l’ai rassurĂ©. AprĂšs une dizaine de minutes, il m’a rappelĂ© qu’il y a un contretemps, une mauvaise nouvelle », a-t-elle dĂ©clarĂ© ce lundi sur la radio Victoire FM.
Selon les informations donnĂ©es Ă  la dĂ©lĂ©gation de la coalition des 14, l’avion qui devrait ĂȘtre envoyĂ© par le prĂ©sident de la RĂ©publique de GuinĂ©e n’a pas pu faire le dĂ©placement parce que n’ayant pas pu revenir Ă  temps d’une mission prĂ©cĂ©dente. Il Ă©tait donc pratiquement impossible que la rĂ©union du Togo ait lieu car, a-t-elle soulignĂ©, le prĂ©sident de la RĂ©publique de GuinĂ©e avait une mission prĂ©vue en Allemagne le dimanche, aprĂšs la rĂ©union du Togo.
MalgrĂ© l’annulation de ce dĂ©placement, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition reste convaincue que le problĂšme qui se pose actuellement au Togo, avec une Commission Ă©lectorale nationale indĂ©pendante (CENI) contestĂ©e mais appuyĂ©e par le gouvernement, qui avance Ă  grands pas vers l’organisation des Ă©lections le 20 dĂ©cembre prochain.
« En dĂ©pit de ce qui dit le gouvernement, c’est clair que le gouvernement, la CENI et l’AssemblĂ©e nationale ont violĂ© la feuille de route de la CEDEAO et les facilitateurs devront nĂ©cessairement se prononcer », a-t-elle ajoutĂ©.
En attendant la rĂ©solution du problĂšme, la coalition des 14 ne compte pas rester les bras croisĂ©s. Elle appelle les populations Ă  se joindre Ă  la manifestation pacifique que le front citoyen ‘Togo debout’ organise le samedi 3 novembre prochain pour dire sa dĂ©sapprobation de tout ce qui se fait.
Elle a dĂ©jĂ  prĂ©venu qu’elle compte retourner dans les rues sur toute l’étendue du territoire national pour se faire entendre car, soulignent les responsables de cette coalition, le gouvernement togolais a mis fin au rĂšglement pacifique de lac crise.
Selon les informations, la dĂ©lĂ©gation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition n’était pas la seule Ă  se rendre en GuinĂ©e. Outre certains reprĂ©sentants de la CEDEAO, le ministre ghanĂ©en de la sĂ©curitĂ©, Albert Kan-Daapah et une dĂ©lĂ©gation du gouvernement togolais et du parti Union pour la RĂ©publique (UNIR), le parti au pouvoir, devraient prendre le mĂȘme vol.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire