La coalition veut avoir un droit de regard sur le recrutement des ‘experts’ et opte pour de nouvelles manifestations

0
263


En confĂ©rence de presse ce mercredi Ă  LomĂ©, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise dit ne pas ĂȘtre intĂ©ressĂ©e par le ‘train’ dont parle le ministre Gilbert Bawara et qu’ils devront rattraper. Elle se prĂ©pare plutĂŽt Ă  refaire descendre dans les rues les populations togolaises pour de nouvelles manifestations pacifiques nationales.
« Nous allons trĂšs rapidement informer les populations en vue de prochaines manifestations massives Ă  LomĂ© et Ă  l’intĂ©rieur du pays. Il s’agira de manifestations nationales. Nous ferons rapidement les formalitĂ©s et les dates prĂ©cises seront communiquĂ©es aux populations au dĂ©but de la semaine prochaine », a dĂ©clarĂ© Brigitte Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la coalition des 14.
Pour elle, le train auquel fait allusion le point focal du gouvernement et qui se trouve ĂȘtre la Commission Ă©lectorale nationale indĂ©pendante (CENI) incomplĂšte et dont les travaux en vue de prochaines Ă©lections sont contestĂ©s par la coalition, ‘n’arrivera pas Ă  bon port’.
Pour qu’il le soit, a-t-elle prĂ©venu, il faut qu’il revienne Ă  la station dĂ©part oĂč opposition et pouvoir vont y monter ensemble pour faire aboutir les Ă©lections.
La coalition veut Ă©galement avoir un droit de regard dans le recrutement des 23 experts que la commission de la CommunautĂ© Ă©conomique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) va recruter pour suivre le processus Ă©lectoral et les rĂ©formes constitutionnelles qui seront faites. On parle de 20 observateurs Ă©lectoraux, de 2 experts Ă©lectoraux et d’un conseiller en matiĂšre constitutionnel et juridique qui doivent venir commencer leur mission au Togo Ă  partir du 17 septembre prochain.
« Nous allons avoir un droit de regard dans le processus de recrutement des experts. Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas confiance en la CEDEAO », a insistĂ© la secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale de la Convention dĂ©mocratique des peuples africains (CDPA).
Cette rĂ©action de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition Ă©tait prĂ©visible dans la mesure oĂč la premiĂšre rĂ©union du comitĂ© de suivi de la mise en Ɠuvre de la feuille de route de la CEDEAO a Ă©tĂ© un fiasco.
Cette rĂ©union tant attendue n’a pas pu aborder les questions essentielles de l’heure, notamment celle d’une CENI qui continue de tourner la machine Ă©lectorale pour des lĂ©gislatives au plus tard le 20 dĂ©cembre et la question d’un chronogramme dĂ©taillĂ© de mise en Ɠuvre de la feuille de route proposĂ©e par la CEDEAO pour sortir le Togo de la crise.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire