La CRART s’indigne contre le HCRRUN

0
419

Dans une lettre ouverte adressée à la présidente du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN), la Convention républicaine pour l’apaisement et la réconciliation au Togo (CRART) exprime sa stupéfaction face au refus de l’institution dirigée par Mme Awa Nana Daboyad’accuser réception du courrier physique qu’elle leur a fait parvenir le 15 juin 2020.

Lomé le 17 Juin 2020

N/Réf: N° 0013 / 06 -20 /CRART/C

Le Cordonnier

A

Madame la présidente du Haut-commissariat

à la Réconciliation et au Renforcement

de l’Unité Nationale (HCRRUN)

Lomé-Togo.

Objet : Lettre ouverte de la Convention Républicaine pour l’Apaisement et la Réconciliation au Togo à la Présidente du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale.

Madame la Présidente,

Par la présente lettre, la Convention Républicaine pour l’Apaisement et la Réconciliation au Togo (CRART) vient manifester son grand étonnement face au refus du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) d’accuser réception du courrier physique qu’elle vous a fait parvenir le 15 juin 2020 avec pour motif que le courrier aurait paru dans un journal avant le destinataire et que le courrier ne comporte pas de cachet ainsi que la signature de son auteur.

Suite à cet incident lié au timing organisationnel, un de vos collaborateurs nous a appelés le lundi matin vers 10 heures par le numéro 22 24 26 89 pour nous exprimer votre frustration. Une erreur que nous avons reconnue et assumée pleinement en lui présentant par la même occasion nos excuses et en faisant diligence afin que le courrier physique vous parvienne après l’envoi par le numérique.

Quel ne fut ma surprise d’apprendre par mes collègues, le refus de l’institution que vous incarnez, d’accuser réception du courrier pour des raisons qui frisent l’incongruité. 

La CRART tient à vous rappeler que le HCRRUN a pour rôle principal la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) pour aboutir à une véritable réconciliation entre les filles et fils de la nation togolaise. A ce titre, elle a le devoir de s’autosaisir sur tout sujet qui est de nature à porter préjudice à la vision de la réconciliation et de l’unité nationale. Ceci étant, il est curieux de constater qu’en dépit de votre silence tendancieux sur les sujets qui relèvent de vos prérogatives, votre institution pose des conditions avant de recevoir une correspondance relative à une violation de droit et à une injustice.

Aussi, nous voudrions bien vous faire comprendre que la CRART et ses membres travaillent dans le bénévolat et c’est au prix de sacrifices qu’ils sont au service de la nation contrairement à vous qui êtes rémunérés par les efforts du contribuable. Je voudrais vous informer que rien ne nous oblige à vous envoyer un courrier physique avec les conditions que vous exigez.

Enfin nous sommes au regret de vous informer que nous n’allons pas répondre à vos exigences et dorénavant c’est par voie de presse que la CRART vous interpellera pour les manquements à vos obligations et autres car le HCRRUN étant une institution de prévention de conflits, il devrait s’inviter sur tous les fronts qui menacent l’unité nationale au lieu de se confondre à un tribunal qui attend les plaintes avant d’intervenir.

Recevez Madame le médiateur de la république l’expression de notre désolation.

ATCHOLI KAO Monzolouwè

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

85 − 81 =