Accueil SOCIÉTÉ JUSTICE La Justice Togolaise Au Rouge : Affaire Akakpo contre charlatan Gagnassi, À...

La Justice Togolaise Au Rouge : Affaire Akakpo contre charlatan Gagnassi, À qui le procureur de la république veut rendre service au juste ? Où sont passés les 3 millions versés à la DCPJ ?

- Advertisement -

photo@togo-online


Un citoyen togolais doit payer 30 000 000 de FCFA au charlatan Gagnassi pour sauver la tête du procureur…

L’affaire remonte de janvier 2018. Il s’agit du sieur GAGNASSI mawouli, charlatan escroc de son état qui est allé proposer ses services spirituels au sieur AKAKPO Komlan. La victime tombe dans le piège de d l’escroc et commence par débourser l’argent pour des soi-disant sacrifices. Un million (1 000 000 ) de nos francs est versé comme premier acompte. Ensuite un autre million ainsi de suite. Finalement plus de 5 millions qui pouvaient servir au programme FNFI de prendre en charge plus de 120 femmes démunies pour leur réinsertion socioéconomique ont été soutirés à la victime contre une une promesse mirobolante.

Malheureusement, des jours passent et rien ne change, la victime finit par s’en rendre compte de la supercherie, mais hélas, le mal est déjà fait.

C’est ainsi que la victime qui avait remis des objets et un engagement de payer un montant au bourreau, les lui réclama en mettant fin a leur contrat. N ‘ayant pas fini ses basses besognes d’escroquerie , le sieur AGBASSI convoqua sa victime devant le procureur de la république qui est son ami et surtout un de ses créanciers. Car il dit que même le procureur lui doit. Reste à savoir quel service il aurait rendu à ce dernier. Est-ce que c’est grâce au pouvoir de ce charlatan que le procureur décrié est toujours à son poste ? Seul Dieu peut donner la réponse a cette interrogation.

D’une affaire spirituelle à une affaire de dette, la victime se retrouve dans les geôles avec l’ordre de déposer une caution pour être libre.

C’est depuis cette convocation que tous les problèmes du sieur AKAKPO ont commencé. Tantôt a la justice devant le procureur, tantôt à la Direction Générale de la Police Judiciaire (DGPJ) chez le commissaire TAKOUGNADI. Le dernier passage de la victime a la DGPJ date seulement de la première semaine du Février. La victime a été obligé par le sieur TAKOUGNADI de déposer trois millions (3 000 000 ) de Fcfa sans reçu avant de ce voir libérer après 48h dans les geôles. Voila comment le célèbre procureur règle les affaires spirituelles et civiles au lieu de s’attaquer aux vrais voleurs de la République.

Contacté par notre rédaction, le charlatan a reconnu les faits et a dit qu’il a demandé de l’aide à son client procureur qui lui doit toujours. Concernant le soi transmis signé par le procureur , le charlatan répond qu’il a été menacé par son client AKAKPO c’est pourquoi il est allé se plaindre pour qu’il soit interpellé par le même procureur avec l’aide de la DGPJ. Mardi , la victime sera une fois encore devant le procureur certainement pour payer les 27 millions a ces bourreaux. La suite dans la parution prochaine.

Kovadis Mopao.

 
Source : Vox Populi No.84 du lundi 11 février 2019
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

42 − = 34

LES + LUS

Pour la construction des nouvelles mairies: L’Allemagne octroie environ 5 milliards au Togo

Echange des documents L’Allemagne a fait don au Togo — à travers sa banque publique KfW — de...

Togo : Le FMI malgré lui

Le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya Selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la...

Togo, Année Académique 2019-2020 : Ces poches à risques

Une salle de cours à l’EPP Dankpen, Togo | Archives : DR Les élèves ont repris...

Présidence de la République du Togo : Nid de détourneurs et falsificateurs ?

photo@27avril.com À la Présidence de la République du Togo, sont paradoxalement légions, des inconduites qui étonnent plus d’un....

Factures impayées : Le Nigéria menace de couper l’Electricité au Togo, au Bénin, et au Niger

Le Bénin, le Niger et le Togo pourront être privés d’électricité si on n’y prend garde. Dans...