La main dans le sac, la machine à fraude de UNIR déjà démasquée à Dapaong

0
802

vote_ceni
 
Les responsables du collectif « Sauvons le Togo » viennent à peine de finir leur conférence de presse mercredi après-midi où ils ont révélé l’existence de plus de 1200 bureaux de vote fictifs sur l’ensemble du territoire national.
 
Certains observateurs penseraient qu’ils crient trop vite au voleur surtout que la CENI s’est expliquée et a donné la preuve que le fichier de départ qui avait été mis à la dispostion des partis politiques n’était pas le bon.
 
Mais ils ont raison de rerster vigilents, eux qui ont payé le plus lourd tribut des vols et fraudes lors des scrutins antérieurs.
 
Et bien les réflexes du vols n’ont pas encore totalement quitté le Togo. Mercredi à 21H30 dans le village de Nagré, dans le canton de Nikrouma à Dapaong, les populations ont arrêté Flindjoa Sadjo, secrétaire cantonal de unir, la main dans le sac.
 
Il était en train de ramasser des urnes entreposés clandestinement dans une salle par le nommé Douti Lardja, secrétaire général du ministère de l’administration territoriale et candidat de UNIR dans la région de tone Ouest.
 
Dans le lot des urnes entreposées, l’on retrouve des urnes des localités qui sont déjà desservies.
 
La machination est donc très claire il s’agit bien pour les candidats de UNIR de disposer d’autres urnes cachées qu’ils vont bourrer pour la suite en vue de changer les résultats du vote des populations.
 
Interpellé donc par la population, le nommé Flindjoa Sadjo a déclaré être au service du candidat de UNIR de la zone Tone Ouest, Douti Lardja qui a fait une erreur dans le convoiement des urnes.
 
Argument archi faux d’autant plus que le convoiement des urnes a été fait en pleine journée et en présence des éléments de la FOSEL et de tous les membres des bureaux de vote.
 
Comment un représentant de UNIR peut à lui seul prendre l’initiative d’attacher des urnes sur sa moto, pour les amener nuitamment dans un autre bureau de vote en l’absence des autres membres du bureau ?
 
Les masques commencent donc à tomber et il appartient à chaque candidat de chaque circonscription électorale d’œuvrer pour protéger et sécuriser le vote des populations.
 
Le vol, la triche, les bourrages d’urnes ne peuvent plus être tolérés au Togo.
 
Les résultats des élections législatives de jeudi doivent impérativement refléter la vérité des urnes telle qu’exprimée par les électeurs. C’est donc le moment ou jamais d’exhorter les populations à la vigilance pour éviter que leur vote ne soit volé par des esprits malins.
 
togoinfos
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 − 30 =