L’affaire des incendies de Kara et de Lomé refait surface


grand-marche--lome-enfeu

Alors que le dialogue politique ouvert le 19 mai dernier a inscrit à son ordre du jour l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé, celle-ci refait surface au niveau de la justice avec l’appel reçu mercredi par les inculpés dont Jean-Pierre Fabre, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) par « le psychiatre commis par le juge d’instruction ».

C’est ce qu’écrit jeudi le journal Le Regard qui précise qu’ « il s’agira de faire subir des examens aux inculpés pour savoir si au moment des faits, ils étaient sains d’esprit ».

Depuis quelques jours, plusieurs journaux font état de ce que les séances prochaines de la cour d’Assises prévues pour juin 2014, prendront en compte le jugement de cette affaire.

Les incendies des marchés de Kara et de Lomé survenus dans les nuits des 10 et 12 janvier 2013, ont vivement secoué la vie politique togolaise avec en toile de fond l’arrestation et l’inculpation de plusieurs responsables du Collectif « Sauvons le Togo » (CST).

Le collectif à son tour a sorti un rapport d’enquête inculpant plusieurs personnalités civils et militaires issus du pouvoir en place.

Telli K.