L’ANC formelle : « Nous n’accepterons pas qu’on prépare les Togolais à accepter les fraudes »

0
577
Jean-Pierre FABRE
Jean-Pierre FABRE

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a inauguré le quartier général du candidat Jean-Pierre Fabre. C’était hier lors d’un point de presse animé par les responsables au quartier Ablogamé. Le parti a assuré de son intention d’appeler les électeurs à défendre leurs votes.

Devant la presse, le Vice-président de l’ANC, Patrick Lawson et d’autres responsables du parti sont revenus sur les incidents qui ont marqué la campagne électorale de Jean-Pierre Fabre dans le nord du pays. Ils ont déploré le fait que malgré les alertes et la saisine des institutions compétentes, les violences des militants du RPT/UNIR se soient poursuivies. « Le candidat Jean-Pierre Fabre ne cesse de rencontrer les pires difficultés pour mener sa campagne comme la loi l’y autorise », a martelé Quist Crosby, un responsable du parti. Il a dénoncé « ces comportements antirépublicains, les menaces des autorités locales ainsi que les dérives liberticides » dont le seul but est d’empêcher le candidat de l’ANC de battre campagne. 

L’ANC a ensuite condamné le silence des institutions telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). « Depuis ces dénonciations et ces condamnations, vous avez pu remarquer que la CENI et la HAAC se sont murées dans un silence qui montre que le régime manque de sérénité en ce moment », a-t-il déclaré, demandant à la CENI de tout mettre en œuvre pour que tous les candidats et leurs partis puissent battre campagne effectivement et pleinement sur toute l’étendue du territoire national. « Le gouvernement doit instruire les préfets et les maires, les brigades de Police et la Gendarmerie ainsi que les chefs traditionnels au respect scrupuleux des libertés publiques. Les 7 candidats doivent pouvoir aller et venir en toute sécurité et mener leur campagne électorale sur toute l’étendue du territoire national quelle que soit leur couleur politique », a-t-il insisté.

Répondant aux questions sur l’intervention du ministre des Droits de l’Homme, Christian Trimua, Patrick Lawson a assuré que l’ANC s’est préparée pour entrer en campagne. « Ce que disent les ministres sont démentis par les images. Nous ne sommes plus dans les années d’avant les réseaux sociaux. Aujourd’hui, tout est su. Supposons une seule minute que l’ANC ait pris le risque de ne pas informer les autorités avant de faire un meeting dans un lieu précis. Est-ce qu’il revient aux miliciens d’un parti politique de les en empêcher ? N’est-ce pas les forces de sécurité qui devraient le faire ? Tel n’est pas le cas. Ce sont les miliciens du RPT/UNIR qui tiennent tête même aux forces de sécurité », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs rappelé que des représentants de CENI et des agents de la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ont assisté à ces actes de violences. « Ils n’ont jamais fait de rapport jusqu’à présent », s’est-il indigné.

Par rapport aux fraudes électorales en préparation et qui s’interprètent dans les propos des ministres, le directeur de la campagne de Jean-Pierre Fabre a averti que l’ANC demandera à ceux qui voteront pour son candidat de ne plus se laisser faire. « Nous demanderons à ceux qui voteront pour nous de défendre leurs votes…Nous sommes allés à cette élection pour la gagner, nous comptons sur les populations togolaises pour voter pour nous. Nous n’accepterons pas qu’on prépare les Togolais à accepter une fois encore les tricheries et les fraudes », a-t-il averti.

G.A.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

35 − 27 =