L’Association Or Noir indignée contre les frais de la quarantaine

0
448

C’est avec indignation que nous avons pris connaissance des communiqués ministériels et ambassadoriaux faisant état du fait que nos compatriotes désireux de rentrer au pays devraient s’acquitter d’une somme forfaitaire de 500 mille FCFA pour le compte de leur quarantaine en quatorzaine.

Les Togolais de l’extérieur ou de la diaspora rentrent au pays pour diverses raisons. Ils dépensent en moyenne 2000 à 3000 dollars, environ 1 million à 1 million cinq cents, en moins de quinze jours selon nos statistiques.

Ce sont des dépenses directes qui impactent sur le panier de la ménagère et pas seulement. Car elles sont souvent enregistrées dans la consommation courante, dans la construction, l’ameublement, dans l’achat ou location de véhicules, etc.

Au-delà de ça, les Togolais de la diaspora envoient annuellement des centaines de millions de dollars au pays. En 2018 par exemple, plus de 500 millions de dollars, selon la Banque Mondiale, y ont été envoyés. Ce montant représenterait, selon la même institution, 8,5% du PIB ; faisant également du Togo, l’un des pays ayant le plus fort ratio en Afrique subsaharienne, devant des pays comme le Nigeria ou le Ghana. Des apports en termes d’expertises socio professionnelles ne sont pas du reste. Et la liste n’est pas exhaustive.

Dans un courrier datant du 2 juillet 2020, l’Association Or Noir a nommément interpelé le Chef de l’Etat M. Faure Gnassingbé, afin qu’il fasse diligence et permette :

« – La Mise en place d’un comité d’accueil qui se chargera du rapatriement jusqu’à la mise en quarantaine gratuite de nos compatriotes désireux de rentrer au bercail ;

– Le Recensement de leurs domaines de compétences ou d’investissement afin de leur faciliter la tâche ;

– La Prise en compte de leurs doléances pour l’amélioration des relations entre les pouvoirs publics et la majorité de la diaspora Togolaise. »

Les difficultés budgétaires évoquées par les Ministres et Ambassadeurs dans leurs communiqués peuvent être comprises. Cependant, elles sont insuffisantes pour justifier ce traitement réservé à nos frères et sœurs de l’extérieur désireux de rentrer au pays.

Lors du sommet sur la sécurité Maritime en 2017, 66 hôtels offrant une capacité de 3000 chambres avaient été réquisitionnés pour accueillir toutes les délégations. Nous passons sous silence les milliards mobilisés pour accompagner cet événement dont les retombées sont toujours en latence prolongée.

Comparaison n’est pas raison, certes. Cependant, aujourd’hui, il s’agit de nos compatriotes, nos premiers partenaires en développement. C’est pourquoi, l’Association Or Noir exhorte le gouvernement et le chef de l’Etat Togolais à reconsidérer cette décision. La survie socioéconomique de notre pays en dépend.

Fait à Lomé, le 7 juillet 2020

Pour l’Association Or Noir

Le Président

Koudjo Bossou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

36 + = 37