L’ASVITTO appelle à un sit-in le 12 juillet prochain pour exiger la libération de Kpatcha Gnassingbé.

0
696

kpatcha-faure


© togoactualite – L’affaire d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat dans laquelle l’un des demi frère du chef de l’Etat Kpatcha Gnassingbé a été condamné à 20 ans de prison reviendra de nouveau au devant de l’actualité nationale les jours à venir. En effet, l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO) appelle à une manifestation le 12 juillet prochain devant le ministère de la justice à Lomé. Par ce sit-in, l’ASVITTO veut « obtenir la libération de Kpatcha Gnassingbé et ses co-accusés et la réparation de toutes les victimes de torture au Togo ».
 
Cet appel à manifestation rentre dans le cadre de la journée mondiale de soutien aux victimes de torture célébrée le 26 juin de chaque année. L’ASVITTO qui se réjouie que 25ans de lutte des victimes de la torture du régime de Hissène Habré a abouti à la condamnation de ce dernier le mois dernier, invite les dirigeants togolais à tirer les bonnes leçons de cette condamnation, et à prendre conscience des faiblesses de l’appareil judiciaire en vue d’opérer des réformes profondes et nécessaires pour rendre justice à toutes les victimes.
 
L’association dirigée par le Commandant Olivier Amah Poko qui vit en exil actuellement rappelle qu’en 29 ans après que le Togo soit partie prenante à la Convention des Nations unies contre la torture, le constat est que le Togo a encore du chemin à faire en matière de la protection des populations contre la torture.
 
Notons qu’à la suite de la condamnation des accusés de l’affaire d’atteinte contre la sureté intérieure de l’Etat, la Cour de justice de la CEDEAO a dans un arrêt a reconnu la violation des droits des accusés et demandé leur libération. Mais le gouvernement a préféré les dédommager que de les voir recouvrer leur liberté.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 5