L’avocaillon de Pya ne démord pas

Tchitchao-Tchalim_500


Quel jour le piètre avocaillon de Pya, Me Tchitchaou Tchalim, comprendra vraiment qu’aucun magistrat depuis la première instance, jusqu’à la Cour Suprême ne le porte réellement dans son cœur ?
 
Alors que tout le monde pensait que l’homme à la petite tête blanche à qui Faure Gnassingbé avait abusivement confié le ministère de la justice pendant plus de 3 ans et qui a été remercié suite à ses démonstrations alchimiques du droit, allait tirer une bonne leçon de son départ du gouvernement, il nous revient encore une fois, que le tristement célèbre spécialiste des pratiques magiques du droit au Togo est encore à la manœuvre pour en découdre coûte que coûte avec l’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona.
 
Pour ceux qui ne le savent pas, le dossier de l’ancien ministre Bodjona sera appelé jeudi à la Cour suprême qui devra, sauf miracle, casser les incongruités initiées et coordonnées par Me Tchalim et qui ont conduit à l’annulation abusive et fantaisiste par la chambre d’accusation de l’audition de ce dernier sous la foi scellée et sacrée du serment.
 
A la veille de cette audience capitale, Me Tchalim a jugé utile de contacter les juges de la Cour Suprême, par téléphone, pour négocier le torpillage, une fois encore, du droit au détriment de l’ancien fidèle serviteur de Faure Gnassingbé.
 
Me Tchalim demande maladroitement aux juges de la Cour Suprême, par téléphone donc, de ne pas casser l’arrêt rendu par la chambre d’accusation annulant illégalement la déposition du ministre Bodjona sous la foi de serment.
 
Mais quelle idiotie !!!!! Quelle légèreté !!!! Quelle bassesse !!! Quelle inintelligence !!!
 
Pour ce faire, il utilise grossièrement le nom de Faure Gnassingbé, de « l’autorité » qui l’aurait chargé lui, d’instruire les magistrats sur la conduite à tenir. C’est un vrai plaisantin ce machin d’avocat !!!!
 
Me Tchalim est une vraie peste pour la justice togolaise et ses agissements, en ce moment précis, se rapprochent vraiment d’un vrai délinquant en panne de repères et de raison.
 
Celui-là même qui a fait le tour de plusieurs lycées, des années durant, avant d’obtenir son baccalauréat scientifique après quatre essais infructueux, se donne aujourd’hui des airs d’un praticien achevé du droit.
 
Dans un pays normal où le sens de l’honneur fait autorité, son gangstérisme devrait être sévèrement sanctionné du fait qu’il a largement contribué à plonger le Togo dans l’abîme total par ses hallucinations juridiques qui ont laissé un discrédit absolu sur la justice togolaise.
 
Voilà donc un avocaillon dément, surendetté auprès des banques, qui court dans tous les sens pour se donner une issue après s’être largement fourvoyé dans le labyrinthe d’un juridisme atypique et quasi surréaliste.
 
Pour qui se prend réellement Me Tchalim ?
 
Lui qui n’a jamais remporté un seul procès par une plaidoirie en bonne et due forme, lui qui n’a fait que jeter de l’opprobre sur la justice togolaise, que croit-il réellement obtenir après s’être montré aussi petit et piètre dans la conduite des dossiers sensibles qui étaient entre ses mains pendant qu’il exerçait encore comme garde des sceaux ?
 
Il faut bien que l’on trouve le moyen d’arrêter Me Tchalim dans sa démence qui ressemble de près aux gesticulations d’un chien enragé ou plutôt d’un troglodyte en manque d’issue.
 
togoinfos
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils