Le conseil de discipline de l’université de Lomé a exclu 9 étudiants en pleine année académique

0
655

amouzouvi

Le monde universitaire va encore vers des lendemains bouleversés. Benjamin Amouzouvi, le président de l’Association des Etudiants du Togo (ASET) et 8 autres de ses collègues ont été exclus de l’université de Lomé lundi par le conseil de discipline au motif que l’ASET est « illégale ».

 

C’est ce que vient d’apprendre l’Agence Afreepress de l’un des responsables de l’ASET convoqués pour comparaître devant le conseil suite à l’agression l’année dernière d’un professeur de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) et « verbalement » exclus ce lundi.

 

Selon Benjamin Amouzouvi, les étudiants « exclus » attendent tout simplement que la décision d’exclusion leur soit notifiée. Au cas échéant, des « actions d’envergure » seront entreprises par l’ASET pour exiger l’annulation de cette décision « incongrue ».

 

Sur le plan des revendications, l’ASET exige depuis le début de l’année universitaire 2013-2014 l’allègement des conditions d’accès aux bourses et aux allocations universitaires. Sur ce point, les mouvements estudiantins ne s’accordent pas.

 

Le gouvernement a fixé l’accès à la bourse aux nouveaux étudiants à 14 de moyenne et celui des allocations universitaires à 28 crédits sur 60, ce que dénonce l’ASET.

 

Pour Komlavi Kondo, nouveau président du Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET), il n’est pas question de revenir sur les 20 crédits pour « la dignité de l’étudiant togolais».

 

Mais, rien ne permet au gouvernement de renchérir cette condition à 28 crédits, rappelle le MEET.
Par contre selon ce mouvement, les unités fondamentales doivent être reprogrammées, les bus universitaires renouvelés.

 

Telli K.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

53 − 44 =