Le CST met en garde contre les « conséquences » de l’invalidation de trois de ses listes

0
627
patrick_lawson500_22juin2013

 

Mardi 25 juin dernier, la Cour Constitutionnelle du Togo présidée par Aboudou Assouma rendait publiques les listes définitives des candidats retenus pour prendre part aux futures élections législatives. La Cour invalidait au passage 13 listes pour raison de dossiers incomplets, d’incohérence de noms, de violation de la Charte des partis politiques et de la Constitution…
 
Parmi les 13 candidatures invalidées, figurent les listes du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) des circonscriptions électorales de Kozah, Dankpen et Kpendjal, trois localités du nord du pays. Face à cette situation, les responsables du CST sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent une « provocation » du pouvoir qui disent-ils, est « certain d’être battu dans le Grand Nord par le CST ».
 
« C’est une provocation et c’est le sentiment général au CST et dans le pays. Je m’adresse au pouvoir en leur disant que cela doit être rapidement corrigé si on veut avoir un processus électoral apaisé. On a comme l’impression que le régime a peur qu’on le batte dans la Kozah. Nous disons que très rapidement, si on veut que ces élections s’organisent dans l’harmonie et la paix des cœurs, il faut que cela soit vite corrigé », a averti jeudi Patrick Lawson.
 
Selon le CST, la CENI et le ministère de l’Administration territoriale auraient dû informer les candidats des dossiers manquants. Ils auraient dû « avertir celui qui a déposé le dossier, qu’il manque telle ou telle pièce », a laissé entendre M. Lawson.
 
Le Togo organise le 21 juillet prochain, des élections législatives destinées à renouveler l’Assemblée nationale dont le mandat est arrivé à terme depuis novembre 2013.
 
Telli K.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

21 − = 14