adja_alphon_abass_500

 
Clarifier les démarches qui ont été faites avant de déposer les listes du collectif « Sauvons le Togo » et de la coalition Arc-en-ciel, c’est ce qui a motivé les conférences de presse de ses deux regroupements de partis politiques le vendredi 21 juin 2013.
 
Une Ceni plus équilibrée, la libération de leurs militants, deux conditions essentielles que pose le parti politique Alliance nationale pour le changement avant de déposer sa candidature le 15 juin dernier, 20 minutes avant minuit pour participer aux prochaines élections législatives.
 
Pour le premier vice-président de l’ANC et pour d’autres partis membres du collectif « Sauvons le Togo » avant que le CST ne dépose sa candidature, Arc-en-ciel a posé des actes qui les ont motivés.
 
Faisant allusion à la coalition Arc-en-ciel, Patrick Lawson a déclaré ce lundi 24 juin 2013 sur la radio Victoire FM qu’ils « ont posé des actes qui nous ont motivés. On vient de prouver notre bonne volonté pour participer à ces élections ».
 
Entre le CST et la coalition Arc-en-ciel : « Nos démarches ne sont pas les mêmes. Mais notre objectif c’est de booter ce régime. Nos options ne sont pas les mêmes. Eux ils avaient leurs stratégies, quand il avait eu la première prorogation, ils voulaient déposer leur candidature à titre conservatoire. Quand il a eu la dernière prorogation, nous avons décidé de déposer la candidature pour éviter le syndrome de 1999« , a-t-il souligné.
 
Et s’il arrive que la Cour constitutionnelle invalide certains candidats du CST qui sont en prison, l’ANC va réagir. » Si le régime suspend les noms de ceux qui sont sur nos listes et qui sont en prison, ce sera la fin du haricot« , a déclaré Patrick Lawson.
 
Les discussions se poursuivent ce lundi 24 juin 2013 entre l’opposition, les facilitateurs et la majorité pour avoir un consensus sur l’organisation des prochaines élections législatives.
 
Parmi les doléances du CST et Arc-en-ciel, il y a le report des élections législatives, l’authentification des résultats, l’interdiction du vote par procuration, la libération des militants du CST en prison, le rôle du premier ministre, la recomposition de la CENI
 
A la question de savoir si le gouvernement ne repousse pas les élections, il a répondu qu’il »est a vue d’œil impossible que ces élections soient organisées. Il ne faut pas qu’on joue avec le sort des Togolais. Nous conseillons au régime de ne pas organiser les élections le 21 juillet ».
 
Ce qui fait la différence entre le Cst et la coalition Arc-en-ciel, selon Patrick Lawson : « Pour la coalition Arc-en-ciel il faut prioritairement une candidature unique. Nous ne n’étions pas dans cette dynamique. Nous voulons de bonnes conditions pour le scrutin, la libération de nos militants… Il y a 2 listes, mais je voudrais vous le rappeler que cela ne pose pas de problème. Je vous donne l’exemple du Sénégal. Nous voulons entrer résolument en contact avec la coalition Arc-en-ciel pour que nous ayons la majorité pour gouverner ce pays et faire une campagne qui ne soit pas agressive ».
 
La coalition Arc-en-ciel via son coordonateur, Brigitte Adjamagbo pense que : « La coalition Arc-en-ciel et le CST ne sont pas divisés. Nous allons mettre en place une structure en place pour travailler. Nous pensons qu’il est sage de reporter les élections. Nous demandons que cette fois ci, le vote par procuration soit interdit ».
 
Mais, pour la supervision des élections législatives dans les bureaux de vote le jour de l’élection, le CST et la coalition Arc-en-ciel comptent faire front commun.
 
pa-lunion
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

6 + 2 =