Le député ivoirien Alphonse Soro invite ses compatriotes réfugiés au Togo à regagner le pays


Alphonse Soro, président de l’Alliance pour le changement (APC) et député à l’Assemblée nationale ivoirienne a invité vendredi à Lomé, ses compatriotes réfugiés au Togo, à regagner le pays, car. La Côte d’Ivoire a tourné la page de la guerre et la paix est de retour.

Alphonse Soro – qui conduit une délégation de son parti politique – séjourne à Lomé depuis mercredi à l’invitation des « jeunes Exilés Ivoiriens au Togo. Cette mission s’inscrit dans le cadre du soutien de la jeunesse ivoirienne à la politique de réconciliation nationale initiée par le Président ivoirien Alassane Ouattara.

Cette délégation a pris part dans un premier temps à plusieurs rencontres organisées par des officiels ivoiriens avec les réfugiés ivoiriens et les autorités togolaises. Dans un second temps, la délégation a animé une conférence-débat avec les étudiants et les ex miliciens ivoiriens réfugiés au Togo sur les problématiques de leur retour en Côte d’Ivoire, séance présidée par le président de l’APC.

La rencontre s’est déroulée dans l’une des salles de conférence de la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT), dans une ambiance bon enfant, car les discussions étaient franches et directes. Le président du Conseil National de la Jeunesse du Togo, Thierry Lakougnon a également assisté aux débats.

« Il est vraiment temps qu’entre jeunes de la Côte d’Ivoire, qu’on se parle et qu’on dise la vérité. Le pays a traversé ces 15 dernières années, une situation difficile : affrontements, rébellion, charniers etc… Nous avons la responsabilité de mettre fin à cela. Et je suis venu, au nom de la jeunesse de la coalition au pouvoir, vous dire que la guerre est terminée. Nous devons maintenant, marcher la main dans la main », a déclaré Alphonse Soro.

« Je sais que les togolais sont bien accueillants et qu’il fait bon vivre au Togo. Mais allons-y en Côte d’Ivoire et nous reviendrons par moments faire les week-ends à Lomé. La paix et la sécurité sont revenues en Côte d’Ivoire et la réconciliation est en bonne marche. Nous rentrerons la main dans la main pour développer notre pays », a-t-il souligné.

Le député s’est engagé à parrainer tous les ivoiriens réfugiés au Togo et qui désirent rentrer au bercail.

Les réfugiés ivoiriens dans la salle ont tous affiché leur volonté de retourner au pays, mais à conditions que des engagements soient pris par l’Etat ivoirien notamment pour leur sécurité. Ils ont également posé le problème relatif à leur réinsertion sociale.

« Pour tous ceux qui sont volontaires pour retourner en côte d’Ivoire, des dispositions sécuritaires sont prises, car le chef de l’Etat estime qu’aucun ivoirien ne doit être à l’étranger comme le stipule notre constitution. Pas de préalables pour retourner dans son pays », a précisé M.Soro, soulignant que « toutes les préoccupations ont été bien notées » et seront transmises à qui de droit.

« Pour la réinsertion, nous sommes venus avec les différentes entités qui ont à charge, de réinsérer toutes les personnes concernées par la crise ivoirienne. En ce qui concerne les militaires, dès qu’ils retournent, ils vont réintégrer l’armée, leur solde sera rétabli et leurs problèmes de logement seront réglés. En ce qui concerne les étudiants, 2.000 bourses d’études ont été données par l’Etat de Côte d’Ivoire pour faciliter le retour de l’ensemble des étudiants dans les universités publiques et privées », a souligné le député.

Au total 5.593 ivoiriens réfugiés sont au Togo dont 3.267 installés au camp d’Avépozo (environ 15 km à l’est de Lomé). Ces réfugiés ivoiriens sont arrivés pendant la crise socio-politique qu’a connue leur pays.

Le Togo compte environ 23.945 réfugiés de 19 nationalités, installés dans des camps. FIN

savoirnews