Le guichet unique et le commerce exterieur : aujourd’hui une réalité au Togo

0
813

guichet_unique

Le Togo a attribué au consortium Bureau VERITAS BIVAC/SOGET, une concession pour la mise en place et l’exploitation d’un guichet unique pour le commerce extérieur au Togo, à travers un contrat signé le 10 Octobre dernier. Ce jeudi, la seconde phase de la mise en œuvre de ce projet a été officiellement lancée à Lomé par Mme Bernadette Legzim Balouki, ministre du commerce lors d’une rencontre au cours de laquelle la Société d’Exploitation du Guichet Unique pour le Commerce Extérieur (SEGUCE) a été présenté aux différents acteurs du commerce extérieur, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

 

La mise en place de ce système a pour objectif de rendre compétitif l’économie togolaise. Il s’agit d’améliorer la sécurité et l’efficacité des procédures de dédouanement tout en apportant des solutions innovantes pour sécuriser, automatiser et optimiser les procédures de la communauté du commerce extérieur (Port Autonome de Lomé, les frontières et les aéroports).

 

Pour atteindre cet objectif, conformément au cahier de charges du concessionnaire, la mise en place de ce guichet a été subdivisée en cinq phases.

 

Etaient en présents à cette cérémonie : Thibaut de Mauduit, Directeur des Opérations Bureau Veritas BIVAC, Thierry Awesso, président du Groupement des Industries du Togo et Pascal Ollivier directeur de SOGET, partenaire du Bureau Veritas BIVAC. Les commissaires des douanes et droits directs, des impôts, le président du patronat, de la CCIT ainsi que des chefs d’entreprises et représentants d’Institution financières internationales, étaient présents au lancement

 

Le Guichet unique pour le commerce extérieur est un guichet virtuel, une plateforme unique dématérialisée et interactive à l’usage de la communauté du commerce extérieur. Une plateforme où toutes les informations et formalités nécessaires pour la sortie des marchandises du Port Autonome de Lomé, des frontières et des aéroports sera disponible au même endroit. Ceci engendre non seulement une célérité dans les transactions, mais aussi une forte diminution des coûts et la disparition des boulots d’étranglement afin d’augmenter les recettes de l’Etat. Avec ce système, l’opérateur gagne à la fois en temps et en argent. Le contrat de concession a été signé entre les autorités nationales et les représentants du bureau Veritas BIVAC/SOGET le 10 octobre dernier, pour une période de 10 ans

 

Selon la ministre du commerce, c’est une action qui s’insère dans le cadre du programme d’urgence du gouvernement, et vise l’amélioration du climat des affaires, en vue de l’accélération de la croissance de l’économie nationale.

 

« Ce projet contribuera, j’en suis convaincue, avec d’autres réformes que le gouvernement a résolument engagées, à faire de notre économie un modèle dans la sous-région ouest africaine. Ce projet vise à accélérer, faciliter le commerce extérieur et rendre compétitif notre port. Notre Port à beaucoup d’atouts et ceci viendra les améliorer », a-t-elle souligné.

 

Notons que tous les acteurs (publics et privés) seront formés dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet. Il sera opérationnel fin juin, selon M. Thibaut de Mauduit.

 

Rappelons que le Bureau Veritas a été la Première société d’inspection dont le réseau est accrédité ISO 17O2O pour ses activités. Il est installé en Afrique depuis plus de cent ans et dispose d’une couverture géographique dense dans 25 pays dont l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Congo, la Cote d’Ivoire, l’Egypte, le Ghana, le Libéria, le Mali, le Sénégal. FIN

 

En Photo : Mme Bernadette Legzim Balouki (au milieu) lors de la cérémonie

 

Ambroisine MEMEDE

 

Savoir News

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

86 − = 81