Le jeune d’Adakpamé a été tué par 8 corps habillés

0
2372
Photo@illustration | archives
armee-togolaise_bavure

Le décès du jeune Dodji Koutouati continue par faire des émules dans le quartier Bè-Adakpamé dans la banlieue Est de la capitale. Mercredi 29 avril 2020, l’un des deux chefs du quartier, Togbui Dagban IV est revenu sur le sujet et a donné un moratoire de deux semaines aux corps habillés, cités en être l’auteur.

A en croire ce gardien des us et coutumes, il est révélé à travers les oracles et “l’esprit” invoqué du défunt que ce sont les corps habillés qui en sont les auteurs. Il précise, sur une radio privée locale que ces corps habillés étaient au nombre de 8 et ont assommé le jeune Dodji.

Togbui Dagban IV annonce des libations aux mânes des ancêtres pour ceinture le quartier et les protéger du mal.

“Nous allons instaurer un couvre-feu dans le couvre-feu décrété et mettons à défi quiconque mettra encore pieds dans la quartier Adakpamé pour un veiller à l’instauration du couvre-feu“, a mis en garde cette tête couronnée.

Pour éviter cela, le gardien des us et coutumes demande aux vrais auteurs à se rapprocher de la famille afin de prendre les dispositions idoines pour effacer le mal ou le sort qui risque de leur être réservé après la forfaiture.

Sur les lieux du crime, des témoins ont confié avoir pu observer des traces de rangers, corroborant la thèse d’une forfaiture commise par les forces de défense et de sécurité.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a indiqué sur RFI que le drame est imputable aux corps habillés. « Malheureusement, à certains endroits, il y a eu des cas de dérapage

. Le dernier, c’est la semaine passée, il y a eu mort d’homme dans un quartier de Lomé. Une enquête est en cours et tout porte à croire quand même que la personne a été violentée par des corps habillés », a-t-il laissé entendre, le 30 avril 2020.

Africardv

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 88 = 92