Le Jour n’est plus loin

0
1138
Sénouvo Agbota ZINSOU
Sénouvo Agbota ZINSOU

Tout le monde connaît par cœur leur refrain
La politique n’est pas le sentiment
Autant dire : c’est un monde où règne Satan
Dont doit s’écarter ce qui est humain
Ainsi définie on ne s’étonne pas
Qu’en politique on use de coups bien bas

Voudrez-vous bien y parler de valeurs ?
Ceux qui vous répondent sont de gais voleurs
De joyeux tricheurs qui vous rient au nez
Le nombre de citoyens assassinés
Est pour eux le très confortable lit
Sur lequel leur pouvoir est établi

Ne leur dites pas qu’un bon politicien
Est dans un pays au service du bien
Ils ricaneront et vous répondront
Que vous êtes naïf car ce qui est bon
C’est d’être par tous les moyens au pouvoir
Et que personne ne puisse vous en déchoir

Ils parleront avec vous d’élection
En tout enthousiasme et même émotion
Mais à la seule condition que le scrutin
Serve avant tout et pour tout leur dessein
Conserver leurs acquis à tout jamais
C’est bien cela ce qu’ils appellent la paix

Autrement il n’y a pas de République
Ou s’il y en a, elle doit être diabolique
Appartenant à un seul clan, royal
Prêt à maintenir son règne animal
Farouche de fraudes de sang et de violence
Plongeant le peuple dans une torpeur immense

Ah ! Cette gente qu’un feu irascible dévore
Que le peuple togolais combat encore
Dans la nuit ténébreuse cinquantenaire
Voile tissé par le fils après le père
Ce qu’on devait nommer ignominie
Et qui veut s’appeler démocratie

Il nous faudra d’abord le déchirer
Ce voile aveugle qui veut tous nous couvrir
Pour pouvoir dans l’obscurité bourrer
Les urnes et s’en emparer pour fuir
Lorsque nous ne sommes pas tout simplement
Soumis au plus meurtrier traitement

Il nous faut mettre fin à ce régime
Fondé sur la fausseté et le crime
Déracinons maintenant l’arbre-à-venin
Qui pour nos vies représente un poison
Pour l’avenir un nouvel horizon
Pointe déjà pour tout le Togo, enfin

Ce peuple, à leurs yeux n’a commis qu’une faute
C’est de croire au pouvoir de son propre vote
Pour reprendre en main sa dignité
Et trompé, malmené, blessé, tué
Il n’a cessé de clamer son caractère pacifique
Les tueurs entendent autrement la musique

Ils ne peuvent jamais admettre la défaite
Car pour eux, c’est surement perdre qu’être honnête
Confusion facile entre verbes être et avoir
Ils sont ce qu’ils ont : matériel, pouvoir
La clique maintenant frappe ici, frappe là, tente
Tout pour tenir. La fin est imminente

Sénouvo Agbota Zinsou

Sénouvo Agbota Zinsou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 − = 25