Accueil SOCIÉTÉ JUSTICE Le journaliste Bonero Lawson Bethum envoyé en prison selon son avocat Me...

Le journaliste Bonero Lawson Bethum envoyé en prison selon son avocat Me Jil-Benoit Afangbédji

- Advertisement -

bonero_yark


Après quelques heures passées devant le 1er substitut du procureur de la République, un mandat de dépôt a été décerné contre le journaliste Bonero LAWSON BETHUM. Il sera envoyé en prison selon Me Jil-Benoit Afangbédji « Je suis emmené même à lui dire que ce n’est pas en envoyant monsieur LAWSON Benero en prison que problème aurait été réglé ».
 
Le journaliste, directeur de publication du jounral « La Nouvelle » avait été enlevé en pleine rue le 19 Mai 2015 par des inconnus circulant à bord d’un véhicule banalisé. Il a été ensuite conduit manu militari au siège de la Police Judiciaire (DPJ) de Lomé pour
interrogatoire. Son enlèvement fait suite à une plainte déposée par le Colonel YARK Damehane, ministre de la sécurité, pour des allégations
 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

21 − 20 =

LES + LUS

Miss Togo 2019: Mlle Aïda Yombo couronnée

La Miss et ses dauphines. Mlle Aïda Yombo (19 ans, 1m71, étudiante en comptabilité contrôle audit)...

Togo : Alerte, Du Sucre en poudre Toxique sur le marché !

Les consommateurs togolais mangeraient de plus en plus de produits aux dates dépassées qui inondent nos marchés....

Togo : Retour sur une gestion polémique : André Johnson et le projet des 16 milliards

Ancien ministre de l’environnement, aujourd’hui député au Parlement, André Johnson, a été cité en novembre 2018 sur...

Togo, Horizon 2020 : Des pistes pour mettre le RPT-UNIR dans l’opposition

Silencieuse, presqu’aphasique, l’opposition traditionnelle a disparu de la scène politique togolaise depuis les dernières élections municipales qui...

Togo, Justice : Deux jeunes accusés de vol au supermarché Ramco du carrefour Bodjona, le 6ème substitut du Procureur Philippe Gamatho délivre des mandats...

le 6ème Substitut du procureur, Philippe Gamatho | Archives : DR/La Nouvelle Les citoyens sont-ils entendus...