Le ministre Gilbert Bawara rejette l’idée d’un « dialogue bis » et estime que tous les sujets ont été déjà tranchés le 31 juillet 2018

image_pdfimage_print


La réunion du comité de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO, démarrée lundi 10 septembre dernier en présence des acteurs politiques togolais, se poursuit mardi 11 septembre 2018 à l’hôtel 2 Février à Lomé.

Il faut rappeler qu’à l’ouverture des travaux lundi, le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara avait tenu à rappeler aux participants que cette rencontre n’était pas synonyme d’un dialogue bis entre la Coalition des 14 partis de l’opposition et le pouvoir de Lomé.

C’est en tout cas, l’avis du ministre Gilbert Bawara, qui prend part à ces assises en tant que représentant du gouvernement.

Pour le porte-parole du gouvernement, la présence des représentants de la facilitation à Lomé a simplement pour objectif « d’appuyer et soutenir la mise en œuvre de la feuille de route et les décisions des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ». Une feuille de route qui au demeurant est selon lui, d’une clarté et d’une précision qui « n’appellent pas de commentaires ».

« Le pouvoir n’entend pas se prêter à des débats qui participeraient davantage à des tentatives de relance du dialogue ou de manœuvres pour enliser le pays dans des discussions interminables », a laissé entendre le ministre Gilbert Bawara. Les sujets du dialogue, a-t-il estimé ont été déjà tranchés par le sommet du 31 juillet 2018.

Les délégations du gouvernement et de la majorité souhaitent au contraire contribuer à la sérénité et au bon déroulement des travaux avec la présence effective des représentants des deux facilitateurs, a-t-il poursuivi. « C’est dans ce sens que les membres de la majorité se sont abstenus de toute déclaration ou réaction à l’issue de la séance de ce lundi, pour ne pas participer à des controverses ou polémiques inutiles », a-t-il dit.

Raphaël A.
 
afreepress
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*