Le monde agricole togolais « valide » les tracteurs « Massey Fergusson » de KFB-Group

0
904

Le Plan National de Développement (PND 2018-2022) en son axe 2 consacré au secteur agricole, envisage une mutation rapide de l’agriculture togolaise. Et pour y arriver, plusieurs stratégies sont mises en place. A l’avant-garde de ces stratégies, se trouve la mécanisation agricole. Une mécanisation qui va permettre, selon les autorités, d’assurer le développement durable des chaînes d’approvisionnement alimentaire. Pour ce pas dans la mécanisation de l’agriculture togolaise, les autorités et les producteurs ont fait confiance à l’expertise et la qualité des produits du groupe privé « Knowledge Farming Business » (KFB-Group). Un groupe spécialisé dans la fourniture des tracteurs « Massey Fergusson » aux promoteurs.

Au total, 122 tracteurs « Massey Fergusson MF260 P3, MF 360 P5, MF 375 P6) ont été fournis à certains producteurs par KFB-Group, en partenariat avec la banque African Lease Togo et le MIFA, sur toute l’étendue du territoire. L’utilisation et la performance de ces engins étant nécessaires pour la bonne marche de l’agriculture togolaise, une équipe de journalistes a fait une descente, le mardi 1er septembre 2020, dans quelques localités dans la région des plateaux et a tenu à rencontrer des agriculteurs profitant des services des tracteurs du KFB-Group. Cette descente a été faite, notamment à Notsè, Atakpamé et Kpélé, trois localités où l’agriculture est intensément pratiquée au Togo. Grande est la satisfaction des producteurs dans les trois localités sur la performance, la qualité et les services à eux rendus par les tracteurs « Massey Fergusson» de KFB-Group. Mais plusieurs difficultés sont également relevées sur le terrain dans l’utilisation des tracteurs.

« Nous remercions vivement le groupe KFB pour ces engins de qualité qu’il nous a fournis, dont la performance est au-delà de nos attentes », s’est réjoui M. Kawélé Essowè, conducteur du tracteur pour le compte de la FNGPC à Notsè. Avant d’ajouter : « C’est vrai que la pluie se fait rare ces derniers moments. Ce qui ne permet de faire beaucoup travailler l’engin. Mais le peu que nous avons fait depuis l’acquisition du tracteur, tout s’est bien passé malgré quelques petites pannes qui sont très vite réglées avec l’intervention des techniciens de KFB-Group qui ne cessent de nous assister aussitôt qu’on leur fait signe ». Trois machines ont été livrées à la FNGPC dans la région des plateaux. Une pour l’Union Régionale des Cotonculteurs-Plateaux et les deux autres pour des producteurs à titre personnel.

À Atakpamé, chef-lieu de la région des Plateaux, la Jonction de Croissance Agricole au Togo (JCAT) a bénéficié de 4 tracteurs KFB à travers le MIFA. Pour laDdirectrice adjointe de cette société qui fait la promotion des paysans bio, Mme Samati Justine Akossiwa, à part quelques difficultés d’ordre technique, les machines fonctionnent très bien.

« Nous travaillons avec 600 groupements répartis dans trois préfectures, notamment Est-Mono, Anié et Ogou. Au début, quelques pannes ont été signalées par les tractoristes. Et ces pannes sont souvent dues à leur manque de maîtrise de l’engin. Un coté que KFB-Group règle petit à petit par des formations çà et là à l’endroit des tractoristes », a-t-elle souligné.

Au-delà de ces petites pannes d’ordre technique, dues à la non maîtrise de la machine, et à la maintenance, un autre souci, d’ordre général, est soulevé par les producteurs et conducteurs aussi bien à Notsè qu’à Atakpamé. Un souci qui relève, non de la machine, mais des terrains. C’est le problème de souches sur les terrains qui cause des dégâts aux engins et ralentit le travail.

À ce dernier problème, M. Amen Kpegoh, Directeur de la société ‘’Terre d’or’’, regroupant 38 coopératives dans la préfecture de Kpélé, semble avoir trouvé une solution. Pour le propriétaire d’une ferme de 3,5 ha à Gueba-Kui, localité située dans la même préfecture, cette question de souche ne devrait pas constituer un problème pour les machines de KFB-Group.

« Les souches ne devraient pas causer des soucis à la machine. Chez moi, avant de labourer un terrain avec le tracteur « Massey Fergusson », il faut que le terrain soit essouché au préalable. Je ne m’aventure jamais sur un terrain non essouché. Cela risque de causer des dégâts à la machine. Si les agriculteurs veulent vraiment qu’on laboure leurs terrains, je leur propose qu’on fasse venir un bulldozer pour déblayer le terrain avant que le tracteur ne commence par travailler. C’est pourquoi quand les producteurs sollicitent les services de ma machine, je m’y rends moi-même seul d’abord, pour voir si le terrain est propre pour que la machine puisse travailler avant de la faire venir la machine. Comme ça, il n’y aura plus ces petites pannes », a-t-il souligné.

M. Kpegoh précise qu’il n’a jamais eu de problèmes avec le tracteur « Massey Fergusson» de KFB depuis qu’il a commencé à l’utiliser.

« Le problème, c’est surtout le manque d’information au niveau des tractoristes. Il y a des consignes données par le fournisseur pour que la machine fonctionne bien et à long terme. Ces consignes, je les ai transmises à tous mes tractoristes. Mes tractoristes ne touchent jamais à la machine en cas de panne, aussi petite qu’elle soit. Bien que moi-même, je sois mécanicien de formation et que j’aie été formé par KFB-Group dans la maintenance de ces machines, je ne touche jamais aux machines, en cas de pannes, sans l’accord du fournisseur. Je leur demande toujours conseil et Dieu merci, ils sont toujours disponibles et répondent à temps à nos soucis. C’est ce qui fait que ma machine est toujours nickel, très économique et très performante. Nous remercions KFB-Group pour ce service rendu à toute la nation togolaise ».

Dans ces trois localités, le constat est clair, les producteurs se réjouissent des performances et la qualité des tracteurs « Massey Fergusson » fournis par KFB-Group, mais un manque se fait sentir sur le terrain pour pouvoir satisfaire tous les agriculteurs et les producteurs qui veulent s’offrir les services des tracteurs. C’est le nombre insuffisant des tracteurs. Vivement, que ces localités soient dotées de ces machines, très importantes pour le développement de l’agriculture togolaise, dans les mois à venir.

À toutes ces difficultés relevées sur le terrain, KFB-Group initie déjà des projets pour pouvoir les régler dans les mois à venir. Le fournisseur des tracteurs Massey Fergusson au Togo, en partenariat avec l’INFA de Tové, fera désormais une formation systématique de tous les tractoristes des promoteurs qui bénéficieront de ses kits. Des points SAV ont également été installés dans toutes les régions afin d’être plus proches des promoteurs. Aux problèmes de souches rencontrés dans la plupart des localités, le chef de l’Etat a lancé une campagne nationale d’essouchage de 500.000 ha.

Pour cette première campagne agricole, les tracteurs Massey Fergusson de KFB-Group acquis par la FNGPC ont déjà emblavé près de 2000 ha et 5 000 ha de la part des promoteurs accompagnés par le MIFA. KFB-Group projette également de répéter la même opération dans les mois à venir, en mettant 100 kits à disposition des jeunes promoteurs agricoles qui peuvent, d’ores et déjà, se faire enregistrer auprès du MIFA. Dans l’optique de créer des emplois aux jeunes, les tracteurs de KFB-Group sont tous montés au Togo par des jeunes togolais.

J.D.

Avec Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

6 + 1 =