Le PNP prêt pour de grands déballages cette semaine devant la presse

0
140


Parallèlement à la conférence de presse annoncée cette semaine par la Coalition des 14 partis de l’opposition, le Parti national panafricain (PNP, aussi membre de cette coalition) annonce sa rencontre avec la presse demain. Le parti de Tikpi Atchadam, à l’origine des événements du 19 août 2017, a visiblement des choses à faire connaître aux Togolais, selon ses responsables.

A en croire Ouro-Dzikpa Tchatikpi, Conseiller au bureau du PNP, le parti est resté fidèle à ses revendications, les réformes politiques et le droit de vote de la diaspora. Dans cette situation, il n’est pas question de parler des élections locales sans ces réformes. C’est d’ailleurs pourquoi cette formation politique a décliné l’invitation du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadoawa Boukpessi qui a consulté les partis membres de la Coalition des 14 dans le cadre de l’organisation prochaine des élections locales.

« Le PNP a exprimé sa position que le ministre connaît d’ailleurs, la position conforme à la demande du peuple togolais, notamment le retour à la constitution de 1992, l’effectivité du droit au vote de la diaspora togolaise partout dans le monde », a indiqué Ouro-Dzikpa Tchatikpi samedi dernier au siège du parti.

Il accuse le régime de Faure Gnassingbé de refuser de faire les réformes, en organisant des élections locales. Et c’est justement le refus de ces réformes, a-t-il poursuivi, qui a plongé le Togo dans la crise politique depuis le 19 août 2017. Et donc pour lui, tant que ces réformes ne seront pas faites, inutile de parler des élections au Togo.

« Un totem reste un totem, quelle que soit la manière dont il est présenté. On ne peut refuser de croquer un totem sous forme de viande et vouloir le consommer sous forme de soupe, c’est impossible », a-t-il souligné.

Le PNP estime que ses camarades de la Coalition des 14 ne devraient même pas répondre à l’invitation du ministre dès lors que le sujet concerne l’organisation des locales, alors que les réformes ne sont pas encore faites. Le parti annonce donc une conférence de presse pour faire de grands déballages.

« Le PNP a procédé au rappel à l’ordre du ministre comme quoi, notre parti est un parti politique légalement constitué. Il a le droit, comme tout autre parti politique, de mener librement ses activités sur l’ensemble du territoire national », a ajouté le Conseiller du parti.

Il interpelle Payadowa Boukpessi pour que ce dernier rappel à l’ordre les préfets et autres hommes en treillis qui harcèlent, enlèvent et violentent les militants et sympathisants du PNP, surtout dans les villes de l’intérieur du pays.

Par ailleurs, Ouro-Dzikpa Tchatikpi a lancé un appel aux Togolais et aux partis membres de la Coalition des 14 à se concentrer sur le seul adversaire qui est le RPT/UNIR. Car, selon lui, les querelles internes ne font que retarder l’alternance. Il estime qu’il ne faut pas prêter attention aux faits, gestes et comportements de certains leaders.

« Ça ne nous fera que nous détourner de notre adversaire et par ricochet nous faire perdre lamentablement du temps. Tout ce qui se dira, se fera, se passera et qui n’a rien à voir avec le régime de Faure ne doit pas nous préoccuper ni de près ni de loin car en le faisant nous risquons de gâcher les efforts consentis. Nous risquons de prolonger l’échéance de la victoire », a-t-il martelé.

I.K
 
source : icilome
 

Laisser un commentaire