samedi 27 février 2021

Le PRR tire à boulet rouge sur le Gouvernement togolais et le FMI


nicolas_lawson_600x400


La récente mission du Fonds monétaire internationale (FMI) au Togo avec un rapport sur la santé de l’économie nationale suscite un débat. Au Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), le parti de Nicolas Lawson on a réagi à cette mission à travers un communiqué.
 
Pour le PRR, il n’est pas possible qu’un pays connaisse une réelle croissance économique moyenne de 5,4% pendant 3 ans et que son budget présente un déficit structurel constant pendant cette période. Il n’est pas non plus rationnel (sauf en Afrique) écrit Nicolas Lawson que ce pays connaisse une forte croissance de sa production agricole et investisse 500 milliards de F CFA dans l’extension de son port ; 120 milliards de F CFA dans la construction de son nouvel aéroport ; 95 milliards de F CFA dans la réalisation de grandes infrastructures routières ; 120 milliards de F CFA dans le projet électrique de Contour Global. 130 milliards de F CFA dans la construction de l’usine de clinker de Tokpli ; 100 milliards de F FFA dans le projet de marbre de Pagala, par des endettements mais que son budget de 2014 baisse de plus de 110 milliards de F CFA par rapport à celui de 2013 et que ce dernier baisse à 815,6 milliards de F CFA par rapport au 832,7 milliards de F CFA de 2013.
 
Il est alors insupportable pour le PRR de lire dans cette déclaration que la masse salariale estimée à 18,6% du budget n’est pas maîtrisée alors que les dispositions de l’UEMOA autorisent un plafond de 35%.
 
Comment peut-on affirmer que les produits pétroliers sont subventionnés et entrainent l’aggravation des déficits intérieurs primaires et l’accumulation de la dette alors que leurs prix sont les plus élevés par rapports à ceux des voisins béninois et ghanéens ? Comment peut-on continuer à prêter de l’argent à un Etat aussi inefficace dont 28 milliards de F CFA juste pour réhabiliter l’hôtel du 2 février, se demande le PRR pour qui il s’agit d’un déguisement de dettes surévaluées.
 
Le FMI selon le PRR pousse délibérément le gouvernement togolais à une politique économique d’austérité funeste et à l’aggravation de la misère dans le pays, qui vont conduire à une explosion sociale.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *