Le renouvellement des instances du CNJ annulé pour fraude


victoire_tomegah

Le 20 janvier dernier, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) renouvelle ses instances dirigeantes. M. Gartieb Kolani est élu à la tête de cette association de jeunesse recommandée par la francophonie. Mais le moins qu’on puisse dire cette élection ne s’est pas déroulée dans de bonnes conditions. Elle a été émaillée d’irrégularité et de fraude, selon un communiqué du ministère du développement à la base qui a décidé d’annuler le scrutin.

Le communique annonce que les dispositions seront prises pour rendre cette élection plus transparente. Mais on attend de voir quelle suite va être donnée à cette décision. Les auteurs de fraude seront-ils sanctionner, vont-ils concourir encore pour de nouvelles élections ?

Lire le communiqué annulant cette élection

« Conscient du rôle important que doit jouer la jeunesse dans le processus du développement économique et social de notre pays, le gouvernement sous l’impulsion du Chef de l’Etat, s’est engagé dans la recherche des meilleures stratégies en vue de créer les conditions idoines capables de favoriser la participation pleine et active des jeunes à la vie de la nation.

C’est dans cette perspective que le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a été mis en place en 2008 ainsi qu’un bureau exécutif national élu pour un mandat de trois ans à la suite d’un processus auquel ont pris part différentes organisations de jeunes.

Face aux difficultés du Bureau exécutif national à organiser le renouvellement des démembrements du CNJ arrivés au terme de leur mandat depuis 2011, le gouvernement a demandé au Bureau exécutif du Conseil National de la Jeunesse de procéder dans les meilleurs délais au renouvellement de ses différentes instances.

Le processus a été lancé en 2012 mais malheureusement, les différentes phases de renouvellement ont été émaillées de graves irrégularités et de cas de fraudes.

Face à cette situation qui remet en cause la crédibilité de tous les organes issus de ce processus et pose un problème moral et éthique, le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes décide d’annuler purement et simplement tout le processus.

Les dispositions sont prises pour rendre le processus de renouvellement dans des conditions plus transparentes ».

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils