Le Togo internalise la décision du HCR sur les refugiés rwandais

0
706

refugies_rwanda

Les 224 refugiés rwandais perdent leur statut de refugié au Togo jeudi avec la signature par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane de la déclaration de cessation du statut de refugié en présence du représentant-résident du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés (HCR), Ambouaba Mbili.

 

La signature de ce document a été suivie d’une cérémonie de remise par le HCR d’un lot de matériel informatique composé d’imprimantes de 3ème dimension, du matériel d’impression et d’ordinateurs.

 

D’une valeur totale de 13 287 319 francs CFA, ce matériel va servir au niveau de la direction générale de la documentation nationale d’établir des cartes de refugiés numérisées et des titres de voyage de la convention, notamment les passeports biométriques aux réfugiés résidant au Togo.

 

Selon le ministre Yark, « la portée de cette décision est la perte de la qualité de refugié pour tous les Rwandais résidant au Togo, en raison de l’évolution positive des conditions de sécurité dans leur pays ».

 

Les refugiés rwandais disposent désormais de trois options, à savoir le rapatriement volontaire, la délivrance de la nationalité togolaise ou de carte de séjour aux « refugiés cessés » désireux respectivement de devenir Togolais ou de garder leur nationalité et l’exemption pour ceux désirent garder leur statut de refugié « en raison des craintes fondées de persécution »une fois dans leur pays d’origine.

 

Le représentant-résident du HCR au Togo a rappelé le rôle de la délivrance des cartes d’identité sécurisées et des titres de voyage et de la convention au Togo.

 

« La délivrance des cartes d’identité sécurisée aux refugiés permettra au gouvernement de mieux contrôler le flux des refugiés au Togo et opportunément permettre à ces derniers de jouir pleinement de leurs droits. Les titres de voyage de la convention permettront aux refugiés qui pourront en bénéficier de faciliter leur déplacement d’un pays à un autre », a-t-il indiqué.

 

Par cette signature de la déclaration de cessation, le Togo internalise la décision du HCR en vigueur depuis le 30 juin 2013, prise pour donner l’occasion aux refugiés rwandais de par le monde de choisir l’option voulue.

 

Sur la base d’indicateurs « concrets », le HCR en est arrivé à la conclusion que le Rwanda a réalisé des avancées « notables » dans le processus de démocratisation après le génocide de 1994.

 

Telli K.

 
afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 6