samedi 27 février 2021

Les casses ne seront plus tolérées


bawara_yark


Dans un communiqué conjoint signé des ministres de l’administration territoriale et de la sécurité, ont fermement mis en garde ceux qui profitent des manifestations publiques pour occasionner des casses.
Les deux ministres tiennent à rappeler que à « toute la population que le droit et la liberté de manifester ne saurait en aucun être synonyme des casses et des destructions », précise le communiqué.
Les instructions fermes sont été données aux forces de Sécurité pour identifier et appréhender dorénavant les auteurs des actes répréhensibles, poursuit le communiqué.
 
Lire l’intégralité du communiqué des deux ministres
 

COMMUNIQUE CONJOINT

Il nous a été donné de constater ces derniers temps que, certains individus, à l’occasion des manifestations publiques à travers le territoire national, se livrent à la destruction et à la dégradation d’infrastructures et édifices publics, et s’attaquent aux biens privés.
 
Il en a été aussi lors des manifestations publiques ponctuées de troubles de l’ordre public organisées à Lomé, Dapaong et Niamtougou. Ces manifestations ont occasionné d’importantes dégâts matériels, des exactions ainsi que des dégradations d’infrastructures publiques, la destruction, le pillage et l’incendie de commissariats.
 
Récemment à Kétao, les affrontements entre deux groupes religieux rivaux ont occasionné entres autres un nombre élevé de blessés, des destructions de maisons d’habitations, de boutiques ainsi que de motos et vélos. Les importants dégâts enregistrés sont la plupart du temps le cercle d’individus mal intentionnés qui, n’ayant rien à avoir avec lesdites manifestations, en profitent pour commettre des actes crapuleux.
 
Au regard des dégâts enregistrés et face aux conséquences néfastes qui en découlent, notamment les destructions et dégradations de biens publics et privés, le recours systématique aux actes de vengeance et d’intolérance, les ministres en charge de l’Administration Territorial et de la Sécurité tiennent à rappeler à toute la population que le droit et la liberté de manifester ne saurait en aucun être synonyme des casses et des destructions.
 
Les individus qui, sous le couvert des manifestations publiques, n’hésitent pas à assouvir leurs intentions délictueuses doivent s’attendre à répondre de leurs actes devant la loi. Les instructions fermes ont été données aux forces de Sécurité pour identifier et appréhender dorénavant les auteurs des actes répréhensibles.
 
Les deux ministres invitent tout initiateur et organisateur des manifestations publiques à prendre toutes les dispositions pour préserver, quelles que soient les circonstances, la paix sociale, la quiétude et la sécurité dans nos villes et campagnes, et à prévenir et éviter toute destruction ou dégradation des biens publics et privés, et toute atteinte à l’intégrité physique des concitoyens.
 
Fait à Lomé, le 20 août 2013
 
Ont signé
 
Gilbert Bawara,
 
Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et des Collectivités Locales
 
Colonel Yak Damehame,
 
Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile
 
lomévi (www.togoactualite.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *