Les écoles paralysées par 48h de grèves dès ce jeudi


greve_enseignants _rentree_500


La rentrée des classes sauvée in extremis, les enseignants de l’Union des syndicats de l’éducation du Togo (USET) ne démordent pas. Ils viennent de relancer le mouvement une semaine après la signature du relevé de conclusion qui a sauvé la rentrée. Ces enseignants observent une grève de 48h à partir de ce jeudi.
 
Ce mouvement de débrayage est la suite logique de l’échec des discussions du 22 octobre entre les autorités et les représentants syndicaux et le rejet du relevé de conclusion provisoire par la base.
 
« Nous ne sommes pas contents que nos représentants aient signé ce relevé de conclusion sans nous consulter et de la proposition faite par les autorités », confie avec amertume un enseignant à l’AG synchronisée tenue à l’EPP Camp RIT et dans les principales villes de l’intérieur du pays.
 
Ce qui a plus fait monter l’adrénaline dans le rang des enseignants est que le gouvernement ait revenu sur ses propositions d’avant et consigné dans le relevé des conclusions, preuve de la mauvaise foi de ce dernier.
 
Au cours des discussions d’hier le gouvernement a proposé en lieu et place des six primes revendiquées par les enseignants une prime unique de 10 000 F pour les enseignants de la catégorie A et 8 000 F pour ceux des autres catégories. Cette proposition catégoriquement rejetée par les enseignants qui entendent aller en grève demain. Une grève reconductible, martèlent-ils. Par ailleurs, les grévistes donnent un moratoire qui court jusqu’à mardi au gouvernement pour réviser sa position.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *