Les employés de la télévision LCF menacent de cesser le travail à compter du 22 septembre 2014


lcf


La première télévision à immigrer sur satellite au Togo, la Chaîne du futur (LCF) traverse une zone de turbulence marquée par des menaces de grèves de ses employés. Selon les indiscrétions, une lettre de préavis de grève aurait été déposée par les employés mécontents sur la table de la direction générale de LCF et ce, depuis mardi dernier.
 
Les agents du Groupe Sud Média (LCF et City Fm) menacent d’aller en grève de 48h à compter de lundi 22 Septembre 2014. Ceux-ci exigent une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. « Sur une cinquantaine d’agents, seule une vingtaine est payée à la fin du mois. Une bonne moitié du personnel est ignorée à la fin du mois et laissée à son triste sort. Certains, obligés de passer des nuits au boulot par manque de moyens pour se payer le transport. Même des présentateurs de télé ne sont pas payés. Ceux qui émargent à la fin du mois sont à peine rémunérées », dénonce un des employés ayant requis l’anonymat.
 
Celui-ci avoue ne pas comprendre les raisons d’une telle situation et met avant les bons chiffres d’affaires que réalise la télévision. « Les recettes mensuelles tournent autour de vingt millions de Francs CFA en moyenne par mois. Du coté matériel, l’époque où LCF fournissait de belles images semble être derrière nous. La raison est toute simple. Le matériel est en manque criard. Celui qui semble encore tenir à ce jour est de mauvaise qualité. Les équipes de reportage ne s’appuient que sur deux caméras qui restent encore opérationnelles. Les journaux télévisés ne sont plus du live depuis que la cabine de la réalisation ne dispose plus d’une mannette de commande pour les caméras du studio déjà mal en point pour faute de maintenance », rapporte ce journaliste pour expliquer les raisons de cette fronde.
 
Joint au téléphone par la rédaction de l’Agence Afreepress, Claudine Laclé, Directrice générale du groupe Sud Média n’a pas souhaité commenter l’information. Mais selon les indiscrétions, plusieurs malversations financières auraient été détectées au sein de cette boîte ayant conduit certains préposés aux finances du groupe à effectuer un séjour dans un poste de police.
 
A.G
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils