Les franches critiques de Washington sur les élections au Togo

0
1474

Selon les résultats annoncés mardi par la Céni, Faure Gnassingbé est réélu pour un quatrième mandat avec 72% des voix. Mercredi 26 février, l’ambassade américaine à Lomé a réagi à la tenue de ce scrutin dans un communiqué : Washington ne cache pas sa « préoccupation ».

Avec notre envoyé spécial à Lomé,  Pierre Firtion

Si les États-Unis qualifient cette élection de « pacifique » et félicitent le peuple togolais, ils formulent surtout de sévères critiques. Washington dit « rester préoccupé par les efforts d’observation limités, notamment la décision décevante de la Céni de révoquer l’accréditation d’une organisation de la société civile neutre accompagnée par les États-Unis. » Une référence à l’expulsion trois jours avant l’élection des experts du National Democratic Institute (NDI), qui devait prêter main forte à une organisation locale pour observer le scrutin.

Washington ajoute : « L’observation des élections et la participation active de la société civile apportent crédibilité, transparence et intégrité au processus électoral. » Avant d’enfoncer le clou : « ne pas permettre leur pleine participation était une occasion manquée pour le gouvernement et le peuple togolais. »

Les États-Unis suggèrent au gouvernement de publier les résultats des élections bureau de vote par bureau de vote afin, précisent-ils, d’« accroître la confiance de tous en les résultats finaux », une mesure réclamée à cors et à cri par la société civile et les candidats de l’opposition.

Washington encourage également la Céni à travailler « de manière constructive avec toutes les parties pour traiter toute réclamation concernant toutes irrégularités constatées le jour du scrutin ».

Le camp d’Agbéyomé Kodjo a appelé à une manifestation demain pour contester les résultats de l’élection présidentielle.

source : RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + 3 =