Les Guins veulent identifier l’auteur des incidents de la 353ème édition d’Epé-Ekpé


ekpe_ekpe1


La 353ème édition de la prise de la pierre sacrée, célébrée le 10 septembre dernier, a été marquée par des « incidents graves ». Une énième commémoration sur fond de tensions sociales de cette fête traditionnelle qui ne tarde par à faire réagir les fils et filles de cette localité.
 
Dans un mémorandum en date du 30 septembre dernier, adressé aux dignitaires et au peuple Guin dans son ensemble et aussi à la diaspora, les natifs de cette localité du Togo promettent de fédérer leurs énergies pour, disent-ils, mettre la main sur le responsable de ces actes qualifiés d’ « odieux », afin de le mettre en quarantaine.
 
« Nos traditions n’ont aucune soumission à aucune allégeance passagère. Les incidents publics passagers mais graves qui ont perturbé la prise de la pierre sacrée lors de la 353ème célébration, survenue le 10 septembre de l’année chrétienne 2015, sont le signe de malaises malicieusement semés dans l’âme de notre noble et digne peuple », indique le mémorandum.
 
Selon eux, il n’y a pas de place pour ces actes car, soulignent-ils, toutes les pratiques ancestrales qui sont associées à la prise de la pierre « demeurent des symboles ultimes de lien de sang, de reconnaissance, d’appartenance et de perpétuité dans le temps », justifient-ils.
 
Lors des rites traditionnels qui ont marqué la célébration d’Epé-Ekpé cette année, une fête traditionnelle des plus vielles du Togo et qui ont conduit à la prise d’une pierre bleue turquin, les Guins ont encore montré qu’il y a une division entre eux. Selon les informations parvenues à l’Agence de presse Afreepress au lendemain de la prise de la pierre, cette dernière a été volée.
 
Denise A.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *