Les organisations de presse condamnent l’agression du journaliste Kossi Thémanou

0
221

KOSI-THEMANOU

Le journaliste stagiaire de la bi-hebdomadaire Focus Infos, Kossi Thémanou a été agressé ce jeudi 16 janvier 2013 par les gendarmes de l’Opération Entonnoir dans le quartier Gbadago au moment où ces derniers brutalisaient des revendeurs de carburant parmi lesquels des femmes. Le seul tort de notre confrère est d’avoir sorti son enregistreur pour recueillir les témoignages d’une des dames brutalisées et prendre des clichés. Malgré qu’il a décliné son statut, cela n’a pas empêché ces éléments dont on dit qu’ils sont incontrôlés selon les termes du directeur adjoint de la gendarmerie de le tabasser à l’aide de crosse de fusil et de coups de cordelettes.

Les organisations de presse condamnent cette agression du journaliste et demandent que les auteurs soient identifiés et punis.

 

Lire le communiqué COMMUNIQUE
(RELATIF A L’AGRESSION DE THEMANOU Kossi,
JOURNALISTE STAGIAIRE AU BIMENSUEL D’INFORMATIONS FOCUS INFOS)

 

Le jeudi 16 janvier dernier, alors qu’il était tombé par hasard sur une Opération Entonnoir dans le quartier Gbadagbo, le confrère Kossi THEMANOU, journaliste stagiaire au bimensuel FOCUS INFOS s’est fait agresser par plusieurs gendarmes. Son tort est d’avoir sorti son enregistreur pour recueillir les témoignages d’une dame présente sur les lieux et son appareil photo pour prendre des clichés. Malgré le fait qu’il ait décliné son statut et ait montré son badge estampillé « Journaliste », il a été tabassé à l’aide de crosse de fusil et des coups de cordelettes.

 

Il sera ensuite conduit dans les locaux de la gendarmerie où il sera encore une fois objet de coups et de menaces de mort de plusieurs agents, après qu’ils l’aient dépouillé de ses matériels professionnels.

 

Relaxé quelques heures plus tard sans excuses et le refus de recevoir sa plainte contre les agents qui l’ont brutalisé, le confrère THEMANOU a dû subir des soins d’urgence dans une clinique et se trouve dans une incapacité de travail de plusieurs jours.

 

L’UJIT (Union des Journalistes Indépendants du Togo) et le CONAPP (Conseil National des Patrons de Presse) condamnent avec la dernière rigueur cette agression intolérable d’un journaliste dans l’exercice de sa profession.

 

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse(CONAPP) rappellent aux agents des forces de l’ordre que la liberté de la presse est garantie par la Constitution et ne sauraient s’accommoder d’entraves comme celles vécues par le confrère.

 

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse(CONAPP) demandent au Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile que des sanctions exemplaires soient prises à l’encontre de ces agents afin de dissuader à l’avenir, toute quelconque velléité de récidive.

 

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse(CONAPP) expriment leur soutien au confrère Kossi THEMANOU et à toute la Rédaction du Bimensuel FOCUS INFOS.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 3 = 1