Les revendeuses du marché d’Adidogomé en colère, descendent dans les rues

    0
    273


    Les revendeuses du marché d’Adidogomé Assiyéyé ont pris d’assaut les rues ce lundi 3 décembre afin de manifester leur ras-le-bol par rapport aux services d’un nouveau consultant affecté dans le marché. Ces femmes revendeuses, membres de différentes associations, ont ciblé la devanture du président de la Délégation spéciale du Golfe, Kossi Aboka comme point de chute de la manifestation.

    A en croire les revendeuses en colère, leur calvaire ont commencé suite à l’arrivée du nouveau consultant nommé Logossou. Ce dernier, à en croire Florence Manti, Secrétaire et porte-parole des femmes revendeuses de fruits, leur fait vivre un enfer sur terre. Avec l’arrivée de ce consultant, le marché a été divisé en deux, une partie à sa place initiale et l’autre moitié de l’autre côté de la route.

    Ces femmes déplorent également la hausse des taxes démesurée. Selon la coordonnatrice des associations du marché d’Adidogomé Assiyéyé, Ama Abympe, les taxes sont désormais fixées en fonction de la taille des devantures des boutiques. « Et pourtant, l’espace de la devanture de ces boutiques n’est pas synonyme de la taille de la boutique, ni de sa force de vente », a-t-elle laissé entendre.

    Elles ont voulu voir le président de la Délégation spéciale de la préfecture du Golfe afin de lui exposer leurs doléances. Elles lancent un appel aux autorités du pays, notamment à Faure Gnassingbé afin d’avoir gain de cause. Elles militent surtout pour la revue à la baisse des taxes.

    Il faut noter aussi que l’économie de ces femmes revendeuses repose en partie sur certaines institutions financières du pays, notamment le Fonds national pour la finance inclusive (FNFI). Elles craignent de ne pas pouvoir rembourser les prêts si la situation perdure au marché d’Adidogomé Assiyéyé.

     
    Nicolas
     
    source : icilome
     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Entrer votre commentaire
    Entrer votre nom ici